Affaires : ​La Caisse de dépôt a payé près de 100 millions de dollars pour les actions de Guy Laliberté juste avant la pandémie

​La Caisse de dépôt a payé près de 100 millions de dollars pour les actions de Guy Laliberté juste avant la pandémie

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Affaires
Partager sur Facebook
0 0 Partages

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CPDQ) a payé l'impressionnante somme de 75 millions de dollars américains, soit 98,9 millions de dollars canadiens, au milliardaire Guy Laliberté pour ses actions du Cirque du Soleil. 

Une transaction effectuée en février dernier

C'est Charles Émond, le nouveau président et chef de la direction de la CPDQ, qui a révélé le montant de la transaction en commission parlementaire, ce lundi. 

Questionné avec insistance par l'opposition, Charles Émond s'est défendu en disant qu'il ne pouvait pas prévoir la pandémie. Le ministre des Finances, Eric Girard, a aussi défendu cette décision, selon La Presse et TVA Nouvelles. 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait pourtant déclaré l'urgence internationale face à l'épidémie du coronavirus, le 26 janvier.

« Il ne faut pas que les gens pensent qu'on est dans une situation au Québec où on va annuler des événements, ou faire ce que fait la Chine pour contenir la maladie », avait déclaré le Dr Horacio Arruda, trois jours plus tard..

Le Cirque du Soleil s'est placé à l'abri de ses créanciers en juin dernier après que tous les spectacles aient été annulés ou reportés en raison de la crise sanitaire. 

La Caisse de dépôt a donc dû radier son investissement de 228 millions de dollars dans le Cirque du Soleil. L'annonce officielle a été faite le 7 août dernier. 

Le Cirque du Soleil a rejeté une offre de la CPDQ et de deux autres actionnaires en juillet dernier. C'est un groupe de créanciers dirigé par la firme torontoise Catalyst Capital Group qui est maintenant en voie de prendre le contrôle du Cirque du Soleil avec une offre évaluée à plus de 1,2 milliard de dollars américains. Les autres parties ont jusqu'à mardi en fin de journée pour déposer une proposition qui doit être supérieur d'au moins 1,5 million à l'entente des créanciers. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Wikimedia