Affaires : Plusieurs banques canadiennes dans l'eau chaude

Plusieurs banques canadiennes dans l'eau chaude

De quoi faire rager bien de leurs clients!

Publié le par Grands titres dans Affaires
Partager sur Facebook
104 104 Partages

La CBC a rapporté plusieurs témoignages d'employés d'institutions bancaires canadiennes qui attestent que les grandes banques les forcent à vendre des produits financiers à leurs clients, sans que ces derniers en aient besoin et parfois même à leur insu. 

D'après les révélations faites à l'émission Go Public sur les ondes de CBC, plusieurs des pratiques commerciales de grandes banques canadiennes font actuellement l'objet d'une enquête par l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC).

« Dans le cadre de l’examen de l’industrie annoncé aujourd’hui, nous examinerons les pratiques commerciales des institutions financières en ce qui a trait au consentement exprès et à la divulgation, y compris en cernant tout facteur pouvant contribuer à la non-conformité. Nous ferons enquête sur toute situation de non-conformité et ferons respecter la loi », a publié mercredi l'ACFC dans un communiqué. 

« La commissaire de l’ACFC, Mme Lucie Tedesco, s’est dite préoccupée par des allégations récentes concernant la vente de produits et de services à des consommateurs par des institutions financières qui n’avaient pas obtenu leur consentement préalable », dit également le communiqué. 

Dans de nombreux courriels envoyés à l'émission Go Public, des employés de la Banque Royale, de la Banque de Montréal, de la Banque CIBC, de la Banque TD et de la Banque Scotia ont dénoncé la façon dont ils sont forcés à vendre des produits et services financiers à leurs clients, quitte à les tromper et à leur mentir afin d'atteindre leurs cibles de vente et de conserver leur emploi. 

À travers près de 1 000 courriels, les employés ont déclaré être surveillés toutes les semaines, voire tous les jours et même, toutes les heures, dans certains cas. 

« Ils veulent qu'on atteigne nos cibles, peu importe la méthode », a confié à CBC un conseiller financier de la Banque Scotia, dont l'identité n'a pas été dévoilée afin de ne pas compromettre son emploi. 

Une employée ontarienne de la Banque Royale a également déclaré que les employés devaient « proposer une meilleure carte de crédit Visa, augmenter leur limite de carte de crédit Visa ou leur faire ouvrir une ligne de crédit. »

 « On attend de moi que je vende de façon persuasive des produits, spécialement Visa, que j’atteigne des cibles. Peu importe si ça nuit aux clients », a déclaré un employé de la CIBC. 

Les banques n'ont pas répondu aux demandes d'entrevue de CBC, mais ont envoyé des déclarations où elles réaffirment agir dans l'intérêt de leurs clients et que les employés doivent respecter les codes de conduite, sans mentionner les réactions des employés par rapport aux tactiques de vente à pression. 

Partager sur Facebook
104 104 Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Fotolia