Météo : Un accusé est mis sur “mute” parce qu'il ne voulait plus arrêter de dire des grossièretés

Un accusé est mis sur “mute” parce qu'il ne voulait plus arrêter de dire des grossièretés

Oui, vous avez bien lu.

Publié le par Grands Titres dans Météo
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un homme accusé de menaces de mort envers les policiers et qui comparaissait en direct du centre de détention de Roberval a dû être mis sur "mute", puisqu'il multipliait les attaques et les insultes à l'égard des procureurs et du policier qui était venu témoigner contre lui.

C'est lundi, au Palais de justice de Chicoutimi, que le juge de la Cour du Québec Michel Boudreault a dû prendre les grands moyens afin d'assurer la poursuite des procédures qui étaient en cours.

L'accusé, Chantal Dallaire, avait adressé des menaces à l'attention de deux policiers qui étaient intervenus auprès de lui alors qu'il buvait de l'alcool sur la voie publique, un peu plus tôt cet été. Dallaire aurait lancé aux deux agents: "Toi pis ta truie, je vais te tirer une balle avec mon gun". 

Selon l'un des policiers, les agents auraient ensuite tenté de ramener Dallaire à l'ordre, ce dernier aurait agi de façon à ne pas laisser le choix aux policiers de l'arrêter et de l'amener au poste. L'accusé aurait même craché à de nombreuses reprises tandis qu'il se trouvait dans la voiture de police.

Enfin, le comportement de Dallaire n'a vraiment pas facilité les choses lors de sa comparution et en temps normal, l'homme aurait été expulsé, mais étant donné qu'il était en vidéoconférence, son micro a été coupé.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Quotidien · Crédit Photo: Capture d'écran