Un jour de l'An qui pourrait passer à l'histoire...

Plusieurs records météorologiques risquent d'être battus.

Grands Titres
Grands Titres
Publié il y a 1 an
Un jour de l'An qui pourrait passer à l'histoire...
Adobe Stock

La province va connaître des records de chaleurs en cette fin d'année 2022.

Alors que le week-end de Noël a été considérablement marqué par la mégatempête qui a frappé la province, voilà que le week-end du jour de l'An va aussi prendre une tournure inoubliable, puisque la province devrait enregistrer des records de chaleurs.

C'est en raison de la succession de deux systèmes dépressionnaires que le Québec connaître une telle douceur.

Un jour de l'An qui pourrait passer à l'histoire...
Crédit Photo : Capture d'écran - Météo Média

Le premier système est apparu dans le sud de la province mercredi et celui-ci est présentement en train de remonter vers le nord.

Pour ce qui est du second système, celui-ci devrait survenir le 31 décembre.

Puisque la pression sera haute entre ces deux systèmes, des masses d'air chaud parviendront à se faufiler dans la province.

Des anomalies positives se feront alors ressentir sur l'ensemble de la côte est nord-américaine, de la Floride jusqu'à Terre-Neuve et Labrador.

Or, c'est au Québec que l'on devrait observer les anomalies positives les plus importantes.

Un jour de l'An qui pourrait passer à l'histoire...
Crédit Photo : Capture d'écran - Météo Média

À titre d'exemple, une anomalie de 18 °C au-dessus des normales de saison pourrait se manifester.

Pour ce qui est des régions qui sont situées plus au nord et à l’est de la province, les spécialistes s'attendent à ce qu'on y observe plusieurs records de chaleur.

Du côté de Gaspé, on s'attend à battre les 5,2 de 2003 puisque 6 °C sont prévus pour cette année, tandis que dans la Côte-Nord, et plus particulièrement à Fermont, on attend un thermomètre de -2 °C.

Un jour de l'An qui pourrait passer à l'histoire...
Crédit Photo : Capture d'écran - Météo Média

Le sud de la province ne devrait pas enregistrer des records de chaleur, puisque la température la plus chaude qui a été enregistrée au jour de l'An date de 1965, où on avait enregistré un thermomètre de 12,2 °C.

Il n'en demeure pas moins qu'il s'agit de la cinquième année consécutive où les températures de la région métropolitaine dépassent le point de congélation.

Rappelons enfin qu'en 2017, un maximum de -18,8 °C avait été enregistré.