Un populaire YouTubeur donne ses prévisions météo pour cet hiver et ça ne va pas plaire à tout le monde

« Cet hiver sera très différent »

Grands Titres
Grands Titres
Publié il y a 6 mois
Un populaire YouTubeur donne ses prévisions météo pour cet hiver et ça ne va pas plaire à tout le monde
Adobe Stock

Un analyste météo américain affirme qu'un hiver froid et neigeux attend les Québécois et les Québécoises en 2023-2024. Un météorologue québécois a toutefois démenti cette théorie, rapporte TVA Nouvelles.

Selon Ryan Hall, un analyste météo qui est suivi par plus d'un million d'abonnés, des systèmes dépressionnaires devraient laisser de bonnes accumulations de neige au Québec lors de l'hiver à venir: «Je pense que les températures vont suivre leur cours en fonction des El Niño du passé. Il va faire beaucoup plus chaud que la normale dans l’Ouest canadien [...] malgré les températures record dans l’Atlantique, je pense que ces dépressions vont longer la côte est et cela va amener plus d’air froid que la normale.»

Un populaire YouTubeur donne ses prévisions météo pour cet hiver et ça ne va pas plaire à tout le monde
Ryan Hall / Crédit photo: Capture d'écran vidéo YouTube

L'analyste dit s'être appuyé sur des données historiques qui démontrent que le retour d’El Niño est propice pour la formation des tempêtes. Selon Ryan Hall, le sud du Québec pourrait même connaître une «méga tempête de neige» lors de l'hiver à venir: «Cet hiver sera très différent.»

La vidéo dans laquelle l'analyste se risque à prévoir l'hiver à venir a récolté près de quatre millions de visionnements sur YouTube. De nombreux internautes ont réagi à la vidéo en question.

Le météorologue Gilles Brien a déclaré être en désaccord avec une partie des affirmations de Ryan Hall: «L’effet El Niño est très bien illustré et ses conséquences bien expliquées. Le problème est la généralisation. El Niño ne signifie pas un hiver froid pour le sud du Québec, au contraire.»

Comme l'a indiqué Gilles Brien, il faut demeurer très prudent avec ce type de prévisions: «L’hiver qui vient a beaucoup plus de chances d’être plus chaud que froid cette année en raison d’El Niño et du réchauffement record des eaux de l’Atlantique côtières. Bref, toute prévision est à prendre avec des pincettes, surtout les prévisions de six mois d’avance.»

M. Brien a d'ailleurs rappelé que c'est lors d'un hiver El Niño que le Québec a connu l'épisode majeur de verglas en 1998. Selon M. Brien, le Québec aurait probablement subi une simple tempête de neige au lieu d'un épisode de verglas en l'absence du phénomène El Niño.

Rappelons enfin qu'avant l'été en cours, les prévisions d'Environnement Canada laissaient présager des précipitations dans la normale, alors que Sherbrooke et Montréal ont connu des précipitations dépassant les 250 mm en juillet.