Nouvelles générales : À Saint-Félicien, des tiques porteuses de la maladie de Lyme suscitent une certaine inquiétude

À Saint-Félicien, des tiques porteuses de la maladie de Lyme suscitent une certaine inquiétude

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une habitante de Saint-Félicien tire la sonnette d'alarme après avoir découvert la présence de tiques porteuses de la maladie de Lyme au sein de cette ville d'un peu plus de 10 000 habitants. 

C'est Le Quotidien qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions. En effet, Nadia Tremblay, une habitante de Saint-Félicien a tenu à alerter la population après avoir découvert la présence de tiques porteuses de la maladie de Lyme au sein de cette ville située dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. «La tique était restée accrochée au poil de mon chat, qui passe beaucoup de temps dehors, mais elle était morte», raconte-t-elle.

Sur le site web du gouvernement du Québec, on peut lire que «la maladie de Lyme se transmet par la piqûre d’une tique porteuse de la bactérie "Borrelia burgdorferi"(...) Si la maladie n’a pas été détectée et traitée rapidement, elle peut causer des problèmes à d’autres organes ou parties du corps, par exemple des problèmes aux articulations, des problèmes cardiaques, des problèmes neurologiques. Ces problèmes peuvent apparaître dans les semaines ou les mois qui suivent la piqûre».

Crédit photo: Adobe Stock

Sachant tout cela, Nadia Tremblay a décidé d'envoyer la tique en question au laboratoire de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal pour la faire analyser. Elle apprendra peu de temps après que la tique était contaminée par la fameuse bactérie "Borrelia burgdorferi". Le Quotidien indique qu'elle a par la suite décidé de partager cette information sur Facebook afin d'alerter le plus de gens possible. «J’ai voulu le dire publiquement, car plusieurs personnes pensent que la maladie de Lyme est juste à Montréal».

Le Quotidien s'est entretenu avec Marion Ripoche, conseillère à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) à ce sujet. Elle souligne toutefois qu'il ne faut pas forcément s'inquiéter de cette découverte. «Ce serait probablement des tiques apportées par les oiseaux migrateurs en provenance de zones endémiques plus au sud du Québec. La détection d’une tique infectée ne signifie pas que le risque est plus élevé», a-t-elle expliqué. Pour le moment, seulement deux cas de la maladie de Lyme ont été enregistrés au Saguenay–Lac-Saint-Jean. C'était en 2014 et 2017.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Quotidien · Crédit Photo: Adobe Stock