Accusé d'être déconnecté de la population, François Legault répond et en a long à dire !

Le premier ministre avait beaucoup à dire ce weekend

Grands Titres
Grands Titres
Publié il y a 5 mois
Accusé d'être déconnecté de la population, François Legault répond et en a long à dire !
Capture d'écran vidéo Facebook

Alors que François Legault a été la cible de critiques virulentes la semaine dernière, le premier ministre a partagé une vieille photo de famille et a envoyé un message important aux Québécois ce weekend. Le premier ministre avait beaucoup à dire...

Rappelons que Gabriel Nadeau-Dubois s'en était pris au chef de la CAQ jeudi dernier. « François Legault ne rencontre pas souvent des gens qui font leur épicerie au Dollarama et ça paraît! Il ne sait pas c’est quoi, lui, vérifier son compte AccèsD avant d’aller faire l’épicerie! ».

De son côté, Paul Saint-Pierre-Plamondon s'en était aussi pris à François Legault et son parti pour inciter à voter pour le Parti Québécois lors de l'élection partielle dans Jean-Talon. « Contrairement à la CAQ, nous tiendrons toujours parole. Nous serons dignes de confiance (...) Aux citoyens qui ne veulent plus qu’on les prenne pour acquis, qui refusent qu’on les considère comme de la simple marchandise électorale à qui l’on peut dire n’importe quoi pour se faire élire, votre place, dans cette élection-ci, est au Parti Québécois. C’est votre chance d’envoyer un message clair au gouvernement de la CAQ, qui ne respecte pas sa parole dans tellement de dossiers! », avait-il écrit sur Facebook.

Des déclarations qui semblent l'avoir beaucoup touché puisqu'il a tenu à remettre les pendules à l'heure sur les médias sociaux.

« On n’était pas riche chez nous. Pour tenir son budget, ma mère avait un système de petites enveloppes pour chaque dépense : l’hypothèque, l’épicerie, même une enveloppe pour la quête du dimanche! Je me souviens qu’elle se sacrifiait pour nous. Pour elle, s’acheter une robe neuve, c’était une dépense importante. On n’a jamais manqué de l’essentiel et on avait l’amour de nos parents. On vivait modestement, mais on était heureux. Il y a sûrement des milliers de mères comme la mienne un peu partout au Québec », a-t-il notamment écrit.

Par la suite, le premier ministre est revenu en détail sur le travail de son gouvernement pour soutenir financièrement les Québécois qui en ont le plus besoin. Il a notamment fait référence aux chèques envoyés pour lutter contre l'inflation.

Ensuite, François Legault est revenu sur les attaques de Gabriel Nadeau-Dubois et Paul Saint-Pierre-Plamondon. 

« Ce qui m’a décidé à vous écrire tout ça, ce sont les attaques de Gabriel Nadeau-Dubois et Paul Saint-Pierre-Plamondon. Ils viennent de découvrir que beaucoup de Québécois avaient besoin qu’on leur laisse plus d’argent et qu’on les aide. Pendant que je travaille depuis 5 ans à aider le monde concrètement, le chef du PQ a déchiré sa chemise contre les baisses d’impôt. M. Nadeau-Dubois, lui, voulait piger dans vos poches avec ses taxes orange. Faut avoir du front… », a écrit le premier ministre.

« Les oppositions viennent de se réveiller, mais moi je n’ai pas attendu pour aider le monde. Ça fait 5 ans que je travaille à remettre plus d’argent dans votre portefeuille et j’ai bien l’intention de continuer. C’est peut-être parce que je me souviens des petites enveloppes de ma mère », a conclu François Legault.

Articles recommandés: