Nouvelles générales : «Aujourd’hui, y’en a plus de pandémie!», lance une Québécoise lors d'une manifestation contre le port du masque en Beauce

«Aujourd’hui, y’en a plus de pandémie!», lance une Québécoise lors d'une manifestation contre le port du masque en Beauce

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que depuis ce samedi 18 juillet le port du masque est obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts partout au Québec, plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre cette nouvelle mesure à Saint-Georges en Beauce.

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui est en train de faire le tour de la province. En effet, une manifestation contre le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts a eu lieu ce samedi à Saint-Georges en Beauce. Cet événement, qui a été organisé par des entrepreneurs et commerçants de la région, a rassemblé plusieurs centaines de personnes, selon les informations relayées par la chaîne de télévision. 

S'ils ne sont pas contre le masque en tant que tel, TVA Nouvelles explique que ces manifestants aimeraient pouvoir avoir le choix de le porter ou non. «Ils auraient dû être là quand la pandémie était là. Aujourd’hui, y’en a plus de pandémie! Ils sont allés chercher les cas dans les CHSLD. La pandémie est dans les CHSLD depuis des années (...) Présentement, il n’y en a pas de cas dans la Beauce. C’est pour ça que pour moi le mot obligatoire... Je suis prête à accepter que le monde porte le masque, mais qu’ils le mettent obligatoire, pas du tout», a confié une manifestante à la chaîne de télévision.

À l'instar des États-Unis, mais à un degré différent, le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts semble diviser certains Québécois. «Au Québec, je pense qu’on a des mesures sanitaires qui font qu’on se divise et qu’on se bat les uns contre les autres. D’un côté t’as les moutons, d’un autre côté les conspirationnistes et ils sont de plus en plus violents les uns contre les autres sur les réseaux sociaux et partout. Ce n’est pas en divisant notre population en deux qu’on va faire valoir nos droits de protéger nos libertés fondamentales», explique un manifestant à TVA Nouvelles.

Selon un commerçant de la région, le port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés et partiellement couverts pourrait avoir des conséquences néfastes sur ses finances et celles de ses confrères. «Je voyais sur les réseaux sociaux, le monde est en train de se diviser. Le but dans le fond, c’est pour nos droits et libertés de la personne. On voit qu’on n’est pas tous d’accord avec la situation. Certaines personnes vont décider de boycotter les restaurants ou commerces quand ils ne sont pas d’accord avec ça», a indiqué à TVA Nouvelles, Tim Poulin Paquet, propriétaire du Jack Saloon Saint-Georges.

Rappelons que ce samedi 18 juillet, le Québec a enregistré 158 nouveaux cas de COVID-19 en l'espace de 24 heures et 7 décès, dont 5 qui se sont produits avant le 10 juillet. 

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock