Nouvelles générales : Bientôt une loi pour interdire le port obligatoire des talons hauts

Bientôt une loi pour interdire le port obligatoire des talons hauts

Voilà une pratique dégradante que beaucoup souhaitent voir abolie.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
169 169 Partages

Nous avons beau être en 2017, certains comportements nous rappellent que l’égalité entre les hommes et les femmes est encore loin d’être atteinte.

Et c’est dans cette optique qu’un député du Parti vert de la Colombie-Britannique, outré que des femmes soient encore forcées de porter des talons hauts contre leur gré, a déposé un projet de loi qui interdirait aux employeurs d'imposer un code vestimentaire à leurs employés.

Comme le rapporte Radio-Canada, le député Andrew Weaver dit vouloir agir en ce sens après avoir entendu des femmes de l'industrie de la restauration se plaindre d’être obligées de porter des talons hauts pendant des quarts de travail de huit ou neuf heures et ce, pour se plier aux exigences de leur patron. « C'est dangereux de porter ce genre de souliers sur des surfaces graisseuses dans les cuisines et les talons hauts peuvent occasionner des problèmes de santé, des maux de dos », a confié M. Weaver à la journaliste de la SRC.

«Un propriétaire de restaurant pourrait demander à ses employés de porter des talons hauts, mais selon mon projet de loi, cette demande devrait s'appliquer autant aux hommes qu'aux femmes», a précisé le député du Parti vert. J'ai reçu un grand nombre de réactions à la suite du dépôt de mon projet de loi de la part de citoyens qui ne se doutaient pas que ce genre de pratique existait encore », ajoute-t-il.

Le projet de loi de M. Weaver survient suite à un débat du même ordre tenu au Parlement britannique. La question a brûlé l’actualité quand une réceptionniste congédiée a mis en ligne une pétition contre les codes vestimentaires sexistes imposés par des entreprises de diverses industries. «Il y a une raison pour laquelle cette pétition a rallié 150 000 signataires; ces exigences sont d'une autre époque», a également déploré Andrew Weaver.

Selon le rapport produit par les députés britanniques, les secteurs imposant le plus largement ce genre de tenues sexistes sont le commerce de détail, l'hôtellerie, les bars, les restaurants, le tourisme et les compagnies aériennes. Le projet de loi d'Andrew Weaver ne concerne toutefois que le domaine de la restauration, source selon le député du problème en Colombie-Britannique.

Le président de l'association des restaurateurs de la Colombie-Britannique, Ian Tostenson, a depuis réagi et reconnu qu'il est «cruel» d’imposer ce genre de pratique aux femmes. Selon lui, l'industrie a changé ses pratiques depuis quelques années, même si le changement attendu ne va pas aussi vite que certains le souhaiteraient. «On grandit, on apprend et ça va prendre du temps avant que l'industrie se débarrasse entièrement de ses anciennes pratiques», a ajouté M. Tostenson.

Partager sur Facebook
169 169 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Hipwee