« Ça bouge vraiment », la CAQ encaisse une baisse de popularité dans un nouveau sondage

Le parti de François Legault réalise son plus faible score depuis le début de la crise sanitaire

Grands Titres

Le plus récent sondage Léger a démontré qu'il y avait eu du mouvement dans les intentions de vote au cours des dernières semaines.

Selon le plus récent sondage Léger, la CAQ de François Legault aurait diminué de 5 % dans les intentions de vote chez les Québécois.

« Ça bouge vraiment », souligne le sondeur Jean-Marc Léger.

Alors que le premier ministre François Legault semblait se diriger vers un «mandat fort», ce récent sondage montre que la CAQ n'est pas à l'abri de la compétition.

La CAQ a donc obtenu 41 % des intentions et ainsi, la formation se retrouve à ses appuis d'avant la pandémie.

Du côté des conservateurs de Duhaime, on remarque que le PCQ est parvenu à obtenir 26 % des intentions dans la région de Québec, contre 40 % pour la CAQ.

En avril dernier, la formation de François Legault avait 51 % des appuis dans ce secteur.

Pour ce qui est du PQ, 17 % des Québécois se disent favorables à la formation souverainiste.

57 % des répondants ont déclaré avoir «changé d'opinion» et ceux-ci disent souhaiter une opposition plus forte.

Toutefois, le sondage démontre que pour le moment, aucune opposition n'a encore fait de gains significatifs.

Le sondage a aussi révélé que 43% des Québécois choisiraient François Legault en tant que premier ministre.

Le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois est perçu comme un potentiel premier ministre par 27 % des répondants.

Le sondeur a aussi fait remarquer que l'arrivée de candidats vedettes, dont Bernard Drainville et Caroline St-Hilaire n'a eu aucun effet positif sur les intentions de vote.

Selon Jean-Marc Léger, les Québécois sont préoccupés par leur portefeuille et la crise inflationniste: «Les gens veulent des solutions. En plus d’un autre 500 $, le gouvernement Legault est obligé de promettre une baisse d’impôt, sinon il se fait dépasser par le Parti libéral. »

La cheffe libérale Dominique Anglade a d'ailleurs de la difficulté à remonter dans les sondages, plus particulièrement du côté des non-francophones.

Enfin, en tenant compte du fait que 43 % des électeurs de la CAQ voteraient pour la souveraineté à un référendum, Jean-Marc Léger a indiqué que «Tôt ou tard, il y aura un débat constitutionnel à la CAQ ».