Nouvelles générales : Ça va mal pour Guy Turcotte...

Ça va mal pour Guy Turcotte...

« Les pires crimes qu'une personne puisse commettre »

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
2,652 2.7k Partages

Le ministère public a déposé cette semaine un mémoire à la Cour d'appel où il est mentionné que l'ex-cardiologue Guy Turcotte savait ce qu'il était en train de faire quand il a tué ses deux enfants, en 2009. Selon le ministère, la peine de 17 ans d'emprisonnement avant d'être éligible à une possible libération conditionnelle est complètement justifiée.

D'après les informations obtenues par Radio-Canada, Guy Turcotte, âgé de 45 ans, estime qu'en raison de sa maladie mentale et de son état suicidaire au moment du drame, il devrait être éligible à une libération conditionnelle plus tôt. 

La Couronne est toutefois en désaccord avec les arguments des avocats de Guy Turcotte. « Le trouble d'adaptation dont il était atteint le rendait tout de même responsable des crimes qu'il a commis parce qu'il était conscient et en contact avec la réalité lorsqu'il a tué ses deux enfants », conclut le procureur aux poursuites criminelles et pénales René Verret, dont les propos ont été repris par Radio-Canada. 

Selon la poursuite, même s'il était en état de séparation avec la mère de ses enfants, même s'il souffrait de tristesse, de colère et de stress, Guy Turcotte savait distinguer le bien du mal et savait qu'il était en train de tuer ses enfants, Anne-Sophie et Olivier. 

Le procureur a également souligné les témoignages de la psychiatre France Proulx et de l'expert de la défense, le Dr Louis Morrissette, qui ont précisé que le trouble de l'adaptation dont souffrait Guy Turcotte « n'entraîne pas de perte de contact avec la réalité ».

« Les crimes commis par l'appelant ont provoqué une vive réaction dans le public parce qu'ils représentent les pires crimes qu'une personne puisse commettre, soit le cas d'un père qui prend la décision d'enlever à ses deux enfants ce qu'ils avaient de plus précieux au monde : la vie », est-il écrit dans le mémoire déposé par le ministère public, dont les propos ont été repris par Radio-Canada. 

Les avocats de Guy Turcotte estiment quant à eux qu'une peine d'emprisonnement sans possibilité de libération conditionnelle avant plus de 15 ans devrait être réservée aux criminels les plus dangereux. Ils insistent également sur le fait que l'ex-cardiologue présente un faible risque de récidive. 

Guy Turcotte a été déclaré coupable de meurtre non-prémédité en lien avec cette affaire, au cours du second procès. Il a renoncé à aller en appel de son verdict, mais tente toujours de faire appel de sa peine. La Cour d'appel fixera une audience afin d'entendre l'affaire. 

Partager sur Facebook
2,652 2.7k Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Capture d'écran - Facebook