Nouvelles générales : Camping sauvage: les plages de la Gaspésie souillées par les touristes

Camping sauvage: les plages de la Gaspésie souillées par les touristes

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que la saison estivale bat son plein au Québec, la Gaspésie est victime de son succès. Malheureusement, elle se retrouve en partie souillée par le camping sauvage. Deux aires protégées en font même les frais.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions à travers la province. En effet, la Gaspésie est souillée par les déchets liés au camping sauvage depuis le début du déconfinement. La région est même victime de camping sauvage illégal comme l'illustrent deux aires protégées qui en ont fait les frais. Il s'agit de la pointe Saint-Pierre et du barachois de Malbaie à Percé. Elles appartiennent à Conservation de la nature Canada, précise la chaîne de télévision.

Radio-Canada s'est entretenue sur cette question délicate avec Camille Bolduc, une chargée de projet de Conservation de la nature Canada. «Que ce soit pour les déchets, les feux, cette année, on trouve que la situation s’est exacerbée sur les deux sites, il y a encore plus d’achalandage. La chaîne de télévision précise que d'après Conservation de la nature Canada, la situation est inquiétante sur la barre de sable du barachois de Malbaie. «C'est une flèche littorale, donc des plantes comme l'élyme des sables, spécifiques à la plage, vont être retirées si les gens circulent en véhicule motorisé, à pied et fond du camping. Et tous ces éléments-là favorisent l'érosion du site».

La Gaspésie semble particulièrement touchée par le comportement des touristes cette année. Dans un article du quotidien Le Soleil, on apprend que le maire de Gaspé, Daniel Côté, a observé une augmentation importante des plaintes. Elles concernent notamment les déchets sur les plages et l'utilisation de véhicules sur des milieux sensibles. «Chaque année, on a quelques signalements, mais cet été, c’est vraiment infernal (...) Ce sont des milieux hyper fragiles. Un véhicule qui y roule risque de détruire la flore qui s’y trouve et de favoriser le glissement de la plage. À long terme, ça pourrait causer une catastrophe écologique, par exemple la disparition de la plage», déplore-t-il.

Selon les informations relayées par Le Soleil, Daniel Côté estime que les élus doivent se concerter pour que le gouvernement fasse appliquer les règles sur les plages. «C’est un problème qui est généralisé, partout en Gaspésie. Ça va donc prendre une mobilisation pour demander qu’il se passe quelque chose».

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Facebook