Nouvelles générales : Ceci pourrait éviter le pire dans le métro de Montréal

Ceci pourrait éviter le pire dans le métro de Montréal

Des milliers de vies pourraient être sauvées

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
10 10 Partages

Une étude montréalaise publiée dans le revue Bio Med Central Public Health permettrait de cerner les signes précurseurs de personnes suicidaires. Ces récentes découvertes pourraient aider les employés de la Société de transport de Montréal (STM) à mieux identifier les personnes qui risquent de se jeter devant un train. 

L'étude menée par Brian Mishara de l'Université du Québec à Montréal s'est basée sur des bandes vidéo du métro. Celles-ci relatent toutes les tentatives de suicides qui se sont produites dans le métro de Montréal entre 2010 et 2013. 

Chaque personne a été observée, de son entrée dans la station, jusqu'au moment du drame. Les chercheurs ont noté deux comportements, non divulgués dans l'article pour des raisons de sécurité, qui seraient communs à toutes les personnes ayant tenté de commettre le pire.  

La STM a financé cette étude, et a envoyé un courriel au journal Métro déclarant que le nombre de suicides avait considérablement diminué depuis les années 90. 

Les nouveaux trains Azur et la détection automatique d'intrus dans les tunnels font partie des mesures de prévention qui ont été adoptées par l'entreprise.

Il est à noter que plus de la moitié des tentatives de suicide qui surviennent dans le métro ne tuent pas leurs auteurs. Les victimes se retrouvent plutôt avec de graves blessures qui les laissent handicapées à vie. 

Toute personne ayant besoin d'aide peut composer en tout temps, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7,  le 1 866 APPELLE pour rejoindre Suicide Action Montréal.

Partager sur Facebook
10 10 Partages

Source: Journal Métro · Crédit Photo: Shawn Carpenter