Nouvelles générales : Ces Québécois ont dû attendre deux heures après avoir composé le 9-1-1!

Ces Québécois ont dû attendre deux heures après avoir composé le 9-1-1!

Est-ce acceptable, selon vous?

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
192 192 Partages

Un centre d'accueil pour sans-abris a attendu près de deux heures l'arrivée des policiers après avoir passé un appel au 9-1-1 concernant une agression sexuelle. 

Selon les informations rapportées par CTV News, plusieurs employés du centre La Porte ouverte, située sur le boulevard Dorchester à Montréal, ont déclaré qu'une jeune femme âgée de 21 ans était arrivée jeudi matin en déclarant qu'elle avait subi une agression sexuelle par une connaissance. 

Après avoir convaincue la victime de contacter les autorités, le directeur général de l'établissement, David Chapman, a expliqué à CTV avoir composé le 9-1-1 à trois reprises, tout en expliquant que la jeune femme n'avait pas une grande confiance en la police et qu'elle «aurait donc besoin d'être traitée avec sensibilité.»

CTV rapport que la police n'a pas considéré l'appel effectué comme prioritaire étant donné que la jeune femme n'était pas en situation de danger imminent. Comme elle aurait subi une agression sexuelle au cours des 48 heures, seuls les crimes similaires survenus au cours des dernières 24 heures sont considérés en priorité. 

«Elle devenait anxieuse, et demandait "Où est la voiture?". Nous l’avons rassuré en lui disant que nous avions appelé la ligne d’urgence du 911, que c’était la meilleure chose à faire dans son intérêt et qu’ils n’allaient pas tarder. Puis nous avons continué d’attendre», a poursuivi David Chapman qui estime que, si les gens ont «agi de manière professionnelle», aucun rapport n'a été fait et aucun dossier ni carte n'a été remis à la jeune femme ou aux employés du centre.

Le directeur de l'établissement entendrait également porter plainte auprès des autorités. 

Partager sur Facebook
192 192 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Fotolia