Nouvelles générales : Ces trois jeunes sauveteuses québécoises ont évité une tragédie de Noël

Ces trois jeunes sauveteuses québécoises ont évité une tragédie de Noël

Il s'en est fallu de peu pour éviter le pire...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
449 449 Partages

Trois sauveteuses de Saint-Félicien ont réussi à réanimer une fillette qui était en train de se noyer. 

« Je suis vraiment fière de nous ! On n'a pas paniqué. On savait qu'on était capables de la sauver. On ne pense pas que ça peut nous arriver un jour, mais on applique ce que nous avons appris dans nos cours du mieux que l'on peut », a raconté l'une d'entre elles, Audrey-Ann Bouchard, à un journaliste de La Presse.

Le drame est survenu le 9 décembre alors qu'un groupe d'élèves de Normandin âgés entre 5 et 8 ans est venu se baigner à la piscine du Cégep de Saint-Félicien.

C'est Marjorie Lapierre, alors assise sur son mirador, qui a détecté ce qui était en train de se passer. « Je la surveille et je me dis que ce n'est pas normal et là je la vois couler au fond, je crie immédiatement à Audrey-Ann pour lui dire », a-t-elle relaté.

Audrey-Ann a alors plongé pour porter secours à la fillette pendant qu'Ève Potvin a évacué le reste des élèves de la piscine. « Ça s'est fait tellement vite, j'ai senti qu'elle était toute molle et vu qu'elle avait les lèvres noires. Je l'ai amenée sur le bord de la piscine pour que Marjorie la sorte de l'eau. »

C'est alors que Marjorie Lapierre a entamé les manoeuvres de réanimations, pour finalement réussir à la sauver. 

Selon les jeunes filles, chaque seconde compte dans de pareils cas. Les chances de réanimations ne seraient d'ailleurs pas très élevées, mais plus grandes chez les jeunes. 

La fillette a par la suite été transportée à l'hôpital pour être examinée, mais ne gardera heureusement pas de séquelles de l'accident.

Les trois sauveteuses, qui considèrent avoir simplement fait leur travail en ne voulant pas être qualifiées d'héroïnes, ont tenu à lui transmettre un message: « il ne faut pas que tu restes traumatisée par ça. Il faut que tu reviennes nager et pratiquer ce magnifique sport. »

On leur souhaite à toutes un joyeux Noël! Elles le méritent amplement!

Partager sur Facebook
449 449 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran/Facebook