Nouvelles générales : Cette Québécoise condamnée pour relations sexuelles avec un adolescent

Cette Québécoise condamnée pour relations sexuelles avec un adolescent

De nombreuses relations sexuelles sur plusieurs mois

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
147 147 Partages

Une mère de famille de la région de Québec devra passer 15 mois derrière les barreaux pour avoir eu plusieurs relations sexuelles avec un adolescent de 15 ans, qu'elle connaissait depuis l'enfance. 

Selon les informations publiées par TVA Nouvelles, la décision a été rendue vendredi au palais de justice de Québec. 

La liaison entre Cathia Miville, 36 ans, et le fils d'une bonne amie a commencé à la fin de l'été 2015, alors que le jeune homme célébrait son 15e anniversaire. La dame se serait rendue dans la chambre de l'adolescent après une soirée bien arrosée et aurait eu une relation sexuelle complète avec le jeune homme « volontaire ». En raison de son âge, il ne pouvait toutefois pas légalement consentir à cette relation. 

Sur une période de huit mois, le tribunal a conclu q'«entre cinq et dix», voire même une quinzaine de relations sexuelles avaient eu lieu. 

Le rapport présententiel consulté par TVA Nouvelles relate que l'accusée, alors en couple, éprouvait du «plaisir» à vivre cette relation cachée qui «l'excitait». 

La mère du jeune garçon, qui a témoigné vendredi, avait de la difficulté à retenir ses larmes. 

«Quand je l’ai appris... ça m’a tellement fait mal au cœur... Je l’hébergeais, je la nourrissais... et pendant ce temps-là, elle faisait ça, en bas, avec mon fils... Je me suis tellement sentie trahie», a-t-elle déclaré, dans des propos repris par TVA Nouvelles. 

La juge Marie-Claude Gilbert a d'ailleurs retenu la «nature des attouchements» et le fait que l'accusée se soit cachée, dans la résidence de sa victime, comme facteurs aggravants. 

Elle a géalement noté que l'accusée «banalisait ses gestes en disant que c’est l’adolescent qui initiait les contacts».

À sa sortie du pénitentier, Cathia Miville devra respecter une période de probation durant laquelle il lui sera interdit de consommer de l'alcool et d'entrer en contact avec la victime et sa famille. Il lui sera également interdit d'être en contact avec des jeunes de moins de 16 ans, à l'exception de ses propres enfants.

Elle sera finalement inscrite au registre des délinquants sexuel durant 20 ans. 

Partager sur Facebook
147 147 Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Capture d'écran / Facebook