Nouvelles générales : Claude Poirier affirme que la Santé Publique doit être plus sévère

Claude Poirier affirme que la Santé Publique doit être plus sévère

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le gouvernement du Québec a constaté un certain relâchement de la part de la population concernant l'application des mesures sanitaires, Claude Poirier estime que la santé publique doit se montrer plus sévère envers ceux qui ne respectent pas les règles. 

Dans une chronique pour le Courrier du Sud, Claude Poirier est revenu sur l'évolution de la crise sanitaire au Québec. Alors que le nombre de cas de COVID-19 connait une augmentation importante au cours des derniers jours au sein de la province, un certain relâchement a été constaté au sein de la population concernant l'application des gestes barrières. S'il reconnait que la rentrée scolaire a pu avoir un impact dans cette hausse des contaminations, il pense qu'elle est davantage liée au manque de sérieux de la part de certains Québécois.

Selon Claude Poirier, il y a «beaucoup d’individus dans la société qui croient que la COVID-19 est derrière nous». Il estime que la santé publique doit se montrer plus sévère envers ceux qui ne respectent pas les règles e qui agissent comme s'il n'y avait pas de crise sanitaire. «Dans les bars, dans des endroits publics et à l’occasion de mariages, on voit que plusieurs ne s’en soucient plus», déplore-t-il. Il s'inquiète de voir que «certaines personnes ne sont pas conscientes - ou ne veulent pas l’être - que nous sommes à l’aube d’une deuxième vague».

Pour faire respecter les mesures sanitaires qui nous permettront de contrôler la crise, Claude Poirier pense que la santé publique a un plus grand rôle à jouer que la police. Il y va même d'un conseil pour ceux qui se demandent quoi faire lorsqu'ils surprennent des gens qui ne respectent pas les règles. «Si vous entrez dans un endroit qui ne se conforme pas aux consignes sanitaires, sortez. N’appelez pas la police. Contactez plutôt la santé publique elle-même. C’est à elle d’enquêter et de punir. C’est son travail».

Enfin, dans sa chronique pour le Courrier du Sud, Claude Poirier revient sur ceux qui ne croient pas en la crise sanitaire que nous traversons en ce moment et que «c’est une invention gouvernementale». Il essaye de leur faire comprendre que même s'ils ne sont pas à risque, il est important pour eux de respecter les mesures sanitaires pour protéger les personnes vulnérables. «Ceux qui ne croient pas à la pandémie et pour qui leur propre santé n’est pas importante devraient penser à leurs parents, grands-parents, enfants ou petits-enfants. Il faut être responsable pour les autres», conclut-il.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Courrier du Sud · Crédit Photo: Facebook