Nouvelles générales : Confiné et alcoolisé, un père est soupçonné d'avoir tué son bébé de 18 mois

Confiné et alcoolisé, un père est soupçonné d'avoir tué son bébé de 18 mois

Une histoire effroyable.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que de nombreux observateurs craignent que le confinement fasse monter en flèche les violences dans certaines familles, un père a été arrêté après que son bébé de 18 mois a été retrouvé mort avec des traces de coups au visage.

C'est Le Parisien qui rapporte cette bien triste nouvelle. En effet, vendredi dernier dans la commune de Saint-Georges-en-Couzan dans la Loire, en France, un bébé de 18 mois a été retrouvé mort avec des traces de coups au visage. Son père a prévenu les pompiers après avoir découvert son fils complètement inanimé dans son lit. Malheureusement, après avoir tout tenté, ils ne parviendront pas à le réanimer. Après avoir remarqué qu'il avait des marques de coups sur le visage, la gendarmerie a été alertée et a ouvert une enquête dans la foulée, souligne le quotidien.

Pour expliquer la présence de trace de coups sur le visage de son fils, le père affirme lui avoir mis des gifles pour le réveiller lorsqu'il a trouvé inanimé, raconte Le Parisien. Une version des faits difficile à vérifier puisque ce jour-là, il était seul à la maison avec ses deux enfants, sa femme était allée travailler. Le quotidien indique que cette dernière croit tout de même son mari.

Pourtant, les gendarmes ne semblent pas forcément croire la version du père puisque ce dernier a été retrouvé alcoolisé vendredi dernier et a été mis en garde à vue dans la foulée, relate Le Parisien. Ce dimanche, il a été mis en examen pour «coups mortels par ascendant sur mineur de moins de 15 ans». Le quotidien précise qu'il a été tout de même relâché, mais placé sous contrôle judiciaire. L'autopsie n'a pas su donner davantage de détails sur les raisons du décès de ce bébé de 18 mois, mais de nouvelles expertises devraient avoir lieu.

Il est légitime de se poser la question si cette histoire n'est pas un des dommages collatéraux du confinement imposé aux Français. Pour le moment, il est impossible de répondre à cette question, surtout que cette famille était très appréciée par son voisinage. Il s'agit donc d'une affaire à suivre.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Parisien · Crédit Photo: Adobe Stock