Nouvelles générales : COVID-19: Des données sur les récentes contaminations au Canada inquiètent des experts

COVID-19: Des données sur les récentes contaminations au Canada inquiètent des experts

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors qu'une potentielle seconde vague de contaminations plane sur le Canada, des experts s'inquiètent de la hausse de nouveaux cas de COVID-19 au pays. Une unité de mesure en particulier attire leur attention: le taux de reproduction effectif du virus.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui suscite de nombreuses réactions au pays. En effet, des experts se disent inquiets par la hausse des contaminations au Canada. C'est le cas de la Dre Lynora Saxinger, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de l’Alberta, avec qui s'est entretenu le quotidien. «On peut regarder ces données et se demander si c’est la longue fin de la première vague ou le début d’une deuxième vague (...) peu importe comme on l’appelle, quand je regarde les chiffres, je suis inquiète», constate-t-elle.

Si au cours des 2 dernières semaines le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a sensiblement augmenté en Colombie-Britannique, en Alberta et au Québec, ces hausses ne sont pas le seul moyen de déterminer s'il faut retourner à des mesures sanitaires plus strictes, explique La Presse. En effet, le quotidien indique que de nombreux experts s'intéressent actuellement au taux de reproduction effectif du virus, qui prend aussi le nom de Rt. Un indice variable qui dépend notamment des comportements sociaux comme le port du masque ou la distanciation physique.

Crédit photo: Adobe Stock

«Si la valeur est de deux, cela signifie qu’une personne est responsable de deux infections secondaires. Nous voulons vraiment que cette valeur descende sous 1 afin de réduire le nombre de cas», explique Ryan Imgrund, un biostatisticien ontarien. La Presse précise que le Rt était de 1,16 en Ontario ce jeudi. En Alberta, cet indice est plus préoccupant puisqu'il est monté à 1,46 aussi lors de la journée de jeudi. Pour lui, «l'objectif est de garder l’indice sous 1».

«Si cette valeur est constamment supérieure à un, on doit s’en inquiéter, car cela signifie qu’on ne contrôle pas la propagation de manière adéquate. Il est certain que dans certains segments de la population que le Rt est suffisamment élevé pour que des mesures soient probablement nécessaires pour renverser la situation», ajoute de son côté, la Dre Lynora Saxinger. «Je m’attends complètement à ce que des mesures de santé publique, parfois plus restrictives, parfois plus souples, soient encore nécessaires pendant au moins un an, peut-être plus», conclut-elle.

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock