Nouvelles générales : COVID-19: Le Québec veut tester davantage les asymptomatiques

COVID-19: Le Québec veut tester davantage les asymptomatiques

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le Dr Horacio Arruda craint l'arrivée d'une seconde vague de contaminations cet automne, la santé publique a annoncé vouloir tester davantage les asymptomatiques pour limiter encore plus la propagation de la COVID-19 au Québec.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute faire le tour de la province. En effet, la santé publique a annoncé vouloir tester davantage les personnes asymptomatiques pour limiter encore plus la propagation de la COVID-19 au Québec. Si la chaîne de télévision souligne que des tests de dépistage hebdomadaire sont déjà offerts aux travailleurs des CHSLD, il y a une volonté de vouloir tester un plus grand nombre de personnes pour prévenir une éventuelle seconde vague de contaminations à l'automne.

Ainsi, Radio-Canada indique que les travailleurs agricoles étrangers se feront dépister une première fois dès leur arrivée au Québec et une nouvelle fois après la période d'isolement préventif imposée aux voyageurs. La chaîne de télévision souligne que ce sont notamment les milieux où les éclosions de coronavirus ont été importantes qui sont la cible principale de ces tests. Les abattoirs seront par exemple concernés. Ajoutés à ça, dans certains centres de prélèvement, des tests seront également offerts aux personnes qui n'ont pas de symptômes, mais qui veulent tout de même se faire tester.

Si la situation semble sous contrôle au sein de la province, le directeur de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, demande aux Québécois de redoubler de vigilance pour éviter d'avoir une mauvaise surprise cet automne. Pour lui, le message est clair, il ne faut pas que la population relâche ses efforts parce que le virus circule moins en ce moment. Il a notamment insisté sur l'importance de continuer à appliquer les gestes barrières. 

Pour le Dr Horacio Arruda, distanciation physique, lavage de mains et port du masque doivent continuer à être ancrés dans le quotidien des Québécois cet été. «Il est important de le faire dès maintenant, même si le virus circule moins, pour que ça devienne une norme sociale. Pour qu’on puisse ne pas perdre le contrôle de la pandémie cet automne», a-t-il insisté. Au moment d'écrire ces lignes, 24 964 cas de COVID-19 sont encore actifs au sein de la province. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock