Nouvelles générales : COVID-19: Près de 10 millions d'enfants pourraient ne plus retourner à l'école

COVID-19: Près de 10 millions d'enfants pourraient ne plus retourner à l'école

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Selon les informations de l'ONG britannique Save the Children, près de 10 millions d'enfants vivant principalement en Afrique centrale et de l'ouest pourraient ne plus retourner à l'école en raison des conséquences économiques provoquées par la crise sanitaire.

C'est LCI qui rapporte cette nouvelle inquiétante. En effet, près de 10 millions d'enfants de 12 pays principalement situés en Afrique centrale et de l'ouest pourraient ne plus retourner à l'école en raison des conséquences économiques provoquées par la pandémie. Des informations révélées par le dernier rapport de l'ONG britannique Save the Children qui presse les gouvernements d'agir pour éviter que ce nombre très élevé d'enfants soit déscolarisé. La chaîne de télévision précise que 258 millions d'enfants à travers le monde étaient déjà en dehors du système scolaire avant la crise sanitaire.

LCI souligne que la crise sanitaire a obligé 1,6 milliard d'élèves à quitter les cours, peu importe leurs niveaux scolaires. «Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, une génération entière d'enfants aura vu son parcours scolaire bouleversé», explique Save the Children. La chaîne de télévision indique que pour l'ONG, la situation actuelle est une «urgence éducative mondiale». 

Si rien n'est fait pour changer les choses, l'organisation craint que les inégalités «explosent entre les riches et les pauvres», mais aussi «entre les garçons et les filles».En effet, LCI précise que dans ces pays d'Afrique centrale et de l'ouest, mais aussi en Afghanistan et au Yémen, ce sont particulièrement les filles qui devraient être déscolarisées en premier.

Save The Children demande aux créanciers commerciaux de suspendre le remboursement de la dette des pays pauvres dans le but de débloquer 14 milliards de dollars qui pourront être investis dans l'éducation, raconte LCI. «Ce serait inadmissible que les ressources dont on a désespérément besoin pour maintenir en vie l'espoir qu'apporte l'éducation soient utilisées pour rembourser des dettes», a déclaré Inger Ashing, la directrice de l'ONG britannique. «Si nous laissons cette crise de l'éducation se développer, l'impact sur les enfants sera durable».

Source: LCI · Crédit Photo: Adobe Stock