Nouvelles générales : Craignant d’être infectées par le Zika, une vingtaine de femmes enceintes choisissent l’avortement

Craignant d’être infectées par le Zika, une vingtaine de femmes enceintes choisissent l’avortement

Plus de 100 cas ont été recensés au Québec…

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
47 47 Partages

Même si on en parle moins, le virus Zika continuent de faire des ravages et le Québec n’est pas épargné.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a révélé au Journal de Montréal que 102 Québécois ont été infectés par le Zika depuis le 1er janvier 2016, parmi lesquelles 13 femmes qui étaient enceintes et un bébé qui est né avec le virus.

«Il faut être prudent. Ce n’est pas parce qu’on n’en parle pas dans les journaux que le problème est résolu. Les cas ont continué», a souligné à la journaliste Héloïse Archambault le Dr Jean-François Desrosiers, président du comité consultatif québécois sur la santé des voyageurs, à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

«Ça devrait se stabiliser, mais c’est assez récent, explique encore le Dr Desrosiers. Il y aura probablement encore beaucoup de cas dans les prochaines années.»

Devant toutes les craintes suscitées par le virus, on remarque un phénomène nouveau, soit l’avortement préventif choisi par certaines femmes de plus en plus nombreuses. À la clinique Morgentaler, on rapporte qu’une «bonne vingtaine» de femmes enceintes qui craignaient d’être touchées par le virus ont choisi cette voie drastique durant la période des Fêtes.

«Il y a eu une vague. La majorité des femmes sont tombées enceintes en voyage ou après, note France Désilets, directrice générale. Elles ne voulaient pas prendre le risque.»

Rappelons qu’il n’existe actuellement aucun vaccin ou traitement connu contre le Zika. Les symptômes remarqués chez les personnes atteintes sont les suivants :

  • Éruption cutanée plate et rouge
  • Yeux rouges
  • Faiblesse
  • Maux de tête
  • Manque d’énergie
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Fièvre légère

Sources : Agence de santé publique du Canada et MSSS 

Partager sur Facebook
47 47 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Irish Post