Nouvelles générales : Cruauté animale: une première au Québec!

Cruauté animale: une première au Québec!

Il l'a bien mérité!!!

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
73 73 Partages

ATTENTION IMAGES CHOQUANTES

Le verdict est tombé pour Alain Marchand : une ordonnance d’interdiction de possession d’animal à vie a été prononcée par l’honorable juge Christine Auger. 

C’est la 1ère fois qu’une sentence d’interdiction de possession à vie est accordée au Québec en matière de maltraitance animale. Il s’agit donc d’un précédent historique d’importance capitale sur lequel toutes les SPA et SPCA du Québec et du reste du Canada pourront se baser pour exiger une sentence similaire. 

C’est le coordonnateur des enquêtes et des inspections de la SPCA de l’Outaouais (SPCAO), M. Roch Chantigny qui a brillamment mené à terme ce dossier sur lequel il travaille depuis plus de 10 ans. Dre Michèle Legault, vétérinaire de la SPCAO a également joué un rôle déterminant en agissant comme témoin expert lors des séances à la Cour. 

Alain Marchand, résident de Danford Lake près de Kazabazua dans le Nord de l’Outaouais a été reconnu coupable de 3 chefs d’accusation déposé par la SPCAO et le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour un total de 1800$ d’amendes. Des accusations au criminel s’en suivront. 

Ayant manqué aux articles 55.9.13 et 55.9.2 de la Loi P.42 (sur la protection sanitaire des animaux), Alain Marchand a fait preuve de négligence générale envers les nombreux animaux qu’il possédait incluant de l’insalubrité sévère sur sa propriété, de la malnutrition alarmante et des blessures graves aux chiens en sa possession. Les patrouilleurs de la SPCAO ont procédé à 4 saisies de chiens dans les 10 dernières années aux résidences d’Alain Marchand. 

La SPCAO se réjouit d’avoir pu contribuer grandement au bien-être de la cause animale au Québec avec ce coup d’éclat et félicite les membres de son équipe qui font rayonner le refuge du secteur Gatineau. Ce travail ardu de longue haleine aura porté fruit et vient valider la pertinence du récent amendement de la Loi P.42.

Le chien sur la photo se nomme Sirius, il a dû subir une reconstruction faciale, mais s'en sort seulement avec une cicatrice de guerrier. Il est depuis plus d'un an dans une magnifique famille.

Partager sur Facebook
73 73 Partages

Source: SPCA Outaouais
Crédit Photo: SPCA Outaouais