Nouvelles générales : D’autres pertes d’emploi prévues cet automne au Québec

D’autres pertes d’emploi prévues cet automne au Québec

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que la crise sanitaire a frappé de plein fouet le marché du travail, le Québec devrait connaître d’autres pertes d’emploi cet automne. 

C'est TVA Nouvelles qui rapporte cette information qui est en train de faire le tour de la province. En effet, le Québec devrait connaître d’autres pertes d’emploi cet automne en raison de la crise sanitaire. Toutefois, ce phénomène ne va pas affecter tous les secteurs d'activités de la même manière. Le commerce de détail, le tourisme, la restauration et la culture sont les industries les plus touchées. «Tous les secteurs d’activité ne sont pas égaux face à cette situation et certains pourraient écoper plus longuement que d’autres», constate Joëlle Noreau, économiste principale chez Desjardins.

TVA Nouvelles souligne que le commerce de détail est l'un des secteurs qui a le plus souffert. Toutefois, la chaîne de télévision laisse penser que le calvaire n'est pas encore terminé. «La pandémie a donné tout un choc au commerce de détail. Par contre, il est encore trop tôt pour connaître le nombre de pertes d’emploi définitives associées à la COVID», explique Manuel Champagne, directeur général du comité sectoriel Détail Québec.

La restauration n'est pas en reste, indique TVA Nouvelles. Si les activités de ce secteur ont repris progressivement, les revenus sont bien moins importants qu'avant la crise. La chaîne de télévision cite un sondage de l’Association Restauration Québec (ARQ) qui explique que 61% des restaurateurs ne pourront pas poursuivre leurs activités dans le contexte actuel au-delà de 6 mois. Une donnée qui fait froid dans le dos lorsqu'on sait le temps, l'argent et l'énergie qui sont investis dans ces projets. 

Crédit photo: Unsplash

Le tourisme est aussi un secteur qui souffre en raison de la crise sanitaire et son calvaire pourrait durer plus longtemps que les autres, souligne TVA Nouvelles. «Dans un contexte de fermeture des frontières, il faut trouver des façons d’intéresser le marché québécois», souligne Sylvie Baillargeon, chargée de projet au Conseil québécois des ressources humaines en tourisme. Une chose est certaine, cela va prendre du temps avant que cette industrie retrouve son état d'avant la crise. «Certains intervenants seraient même heureux de réembaucher 20 % de leur personnel d’ici le début 2021», estime Jean-Thomas Henderson, professeur à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

Enfin, la culture est également l'un des secteurs d'activités qui devrait souffrir cet automne. «Pour les artistes, qui sont travailleurs autonomes, c’est excessivement difficile. Il y a énormément d’inquiétude. Ce sont des gens qui se retrouvent sans emploi du jour au lendemain et qui ne savent pas à quel moment les contrats vont redémarrer», constate Christine Bouchard, présidente de Compétence Culture. 

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Unsplash