Nouvelles générales : De nouveaux préposés forcés de travailler à plus d'une heure de leur résidence

De nouveaux préposés forcés de travailler à plus d'une heure de leur résidence

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des préposés aux bénéficiaires qui souhaitaient suivre la formation accélérée pour donner un coup de main dans les CHSLD ont rapidement déchanté, selon les témoignages recueillis par Le Quotidien. 

En effet, plusieurs d'entre eux ont été forcés de travailler ou d'effectuer un stage dans une région très éloignée de leur domicile. 

Le Quotidien raconte l'histoire de l'une de ces personnes qui avait donné trois choix d'arrondissements ou de municipalités où elle souhaitait travailler. Mais elle a plutôt été envoyée à 90 kilomètres de chez elle, dans une région qui ne figurait pas parmi ses trois choix. Comme c'est un travail exigeant physiquement, elle ne pouvait pas faire en plus 1 h 15 de route pour y aller et 1 h 15 pour revenir. Après trois jours, elle n'en pouvait plus. Elle a demandé à ce qu'on la place ailleurs, plus près de chez elle, mais sa demande lui a été refusée. 

Une autre a raconté au Quotidien qu'elle a décidé de tout abandonner quand on lui a dit qu'elle ferait son stage à 65 kilomètres de sa résidence. C'est là qu'elle avait sa formation, mais elle ne croyait pas qu'elle aurait aussi à faire ces déplacements à long terme pour travailler. Elle déplore qu'on lui avait promis qu'elle ne travaillerait pas à plus de 50 kilomètres de son domicile. Selon les informations du Quotidien, cette règle fait partie de la convention collective qui ne s'applique pas aux nouveaux préposés. 

Les deux femmes devront rembourser la formation, un montant qui pourrait aller jusqu'à 9 200 dollars. 

Au Saguenay-Lac-Saint, 231 personnes s'étaient inscrites à la formation de préposé, selon Le Quotidien. 13 candidats se sont désistés dès le départ et ils n'auront rien à rembourser, car ils n'ont pas suivi la formation. 25 autres personnes ont abandonné la formation ou l'ont échouée. Il reste donc 193 diplômés.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Quotidien · Crédit Photo: Adobe Stock