Nouvelles générales : De plus en plus de chauffeurs d'autobus se font agresser par des clients

De plus en plus de chauffeurs d'autobus se font agresser par des clients

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Les neuf sociétés de transport public du Québec et leurs syndicats se disent très préoccupés par l’augmentation du nombre d'agressions à l’égard des chauffeurs.

Hélène Fortin, qui est présidente du syndicat des chauffeurs d’autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC), ne cache pas que le nombre d'agressions est en hausse depuis plusieurs années du côté des employés qu'elle représente. De plus, on dénombre plusieurs de ces chauffeurs qui subissent ensuite un choc post-traumatique: "Ça existe vraiment, le choc post-traumatique chez les chauffeurs d’autobus."

Alors qu'en 2014, on avait observé 4 agressions physiques sur des chauffeurs, on en comptait 10 en 2019. Outre les agressions physiques, on rapporte plusieurs autres types d'agressions dont les agressions verbales, les menaces de mort ou de blessures sévères, la rage au volant, les crachats et l'intimidation. Ici encore, on constate une augmentation très préoccupante du nombre de signalements, car le total annuel des agressions rapportées est passé de 24 en 2014 à 45 en 2019.

Un chauffeur nommé Ron Pugh a expliqué à ICI Radio-Canada avoir été victime d'une violente agression qui est survenue le 3 mai 2018. C'est après avoir reçu un violent coup de poing au visage que le chauffeur a subi une fracture du nez qui a nécessité une opération, en plus d’une commotion cérébrale, d’une fissure de l’oreille interne et d’une perte de vision temporaire de l’oeil droit.

Pugh a expliqué avoir repris le travail à la suite de sa rémission, mais le 13 mai 2019, il a décidait alors de quitter définitivement son emploi. L'homme de 59 ans avait expliqué lors d'un procès en lien avec son agression: "Chaque fois qu’un client monte à bord, je me demande si ce dernier va me défoncer le crâne pour 3,50 $."

Alors qu'à Québec, le nombre d'agressions a doublé en quelques années seulement, on rapportait que seulement l'an dernier à Montréal, 156 chauffeurs ont été agressés physiquement ou verbalement.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Instagram