Nouvelles générales : Des citoyens en colère fondent «L'agence de la liberté de respirer» et menacent de poursuivre ceux qui imposent le port du masque

Des citoyens en colère fondent «L'agence de la liberté de respirer» et menacent de poursuivre ceux qui imposent le port du masque

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le mouvement anti-masque prend une certaine ampleur aux États-Unis, une vidéo devenue virale montre l’employée d'une épicerie se faire intimider par 2 femmes qui lui ont dit qu'elle pouvez être poursuivi en justice pour leur demander de porter un masque.

C'est BuzzFeed News qui rapporte l'histoire de Liz Chavez, une Américaine de 31 ans qui travaille dans une épicerie d'Orange County en Californie. Elle a publié une vidéo sur son compte TikTok cette semaine pour montrer à quoi ressemble la vie d'un travailleur essentiel en cette période de crise sanitaire. Dans cette vidéo, on peut la voir se faire intimider par deux femmes représentant la "Freedom To Breathe Agency" (FTBA) («L'agence de la liberté de respirer» en français) qui lui ont dit qu'elle pouvait être poursuivie en justice pour leur demander de porter un masque.

L'une de ses deux femmes anti-masques est Lenka Koloma, la fondatrice de la FTBA, indique BuzzFeed News. C'est d'ailleurs elle qui monopolise la parole dans la vidéo. Lorsque Liz Chavez a demandé aux 2 femmes de porter un masque, Lenka Koloma lui a répondu : «Non, nous ne sommes pas obligés». Elle lui a dit qu'elles voulaient s'assurer que «les droits constitutionnels des gens, les lois civiles et fédérales ne sont pas violés». Elles lui ont ensuite donné une feuille remplie de fausses informations. «Vous devriez montrer ça à votre manager parce que vous pouvez être poursuivi pour nous demander de porter un masque», a-t-elle lancé à l'employée de cette épicerie. «Vous vous exposez à une responsabilité juridique majeure», a-t-elle ajouté.

Liz Chavez a raconté à BuzzFeed ce qu'il y avait sur cette feuille. «Il était écrit que je risquais 3 à 5 ans de prison ainsi que 10 000 $ d'amendes pour leur avoir dit de porter un masque si je ne suis pas un docteur». Pour cette jeune femme de 31 ans, ces deux individus étaient là pour faire une opération de communication. «Elles n'étaient pas là pour magasiner. Elles devaient être là juste pour attendre que quelqu'un leur demande de porter un masque pour pouvoir donner leur bout de papier».

BuzzFeed News explique que la "Freedom To Breathe Agency" a déjà attiré l'attention du département de la Justice notamment en raison de la distribution de fausses cartes exemptant du port du masque leurs détenteurs. Le département de la Justice a d'ailleurs pris le temps de déclarer que ces cartes ne sont pas cautionnées par le gouvernement en plus de souligner que la "Freedom To Breathe Agency" n'est pas du tout une agence gouvernementale. D'ailleurs, leur page Facebook publique a été supprimée.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BuzzFeed News · Crédit Photo: Capture d'écran vidéo TikTok