Nouvelles générales : Des employés de Dollarama dénoncent des conditions de travail peu sécuritaires

Des employés de Dollarama dénoncent des conditions de travail peu sécuritaires

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que la crise sanitaire est loin d'être derrière nous, un groupe d’une centaine d’artistes montréalais dénonce les conditions de travail peu sécuritaires des employés de Dollarama.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui va sans doute générer de nombreuses réactions. En effet, un groupe d’une centaine d’artistes montréalais dénonce les conditions de travail peu sécuritaires des employés de Dollarama alors que nous sommes toujours en pleine crise sanitaire. Ce sont surtout les conditions de travail dans les entrepôts de l'entreprise canadienne qui posent problème. La distanciation physique serait notamment difficile à respecter selon Mostafa Henaway, organisateur communautaire au Centre des travailleurs et travailleuses immigrants.

La Presse précise que la majorité des travailleurs des entrepôts sont des réfugiés ou des immigrants qui sont payés très faiblement. Le quotidien s'est entretenu avec Mohammed Barry, ancien travailleur de Dollarama, qui compare le modèle de son ancien employeur à celui d'une autre grande entreprise à succès. «C’est un modèle similaire à Amazon qui exploite les travailleurs. Ici à Montréal, ce sont surtout des personnes racisées, sans statut, embauchées par des agences de placement». 

La Presse indique que pour le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, il faudrait que l'entreprise offre à ces travailleurs des emplois stables en plus de les payer à un taux horaire minimum de 15 $ sans oublier de respecter les consignes de la santé publique pour lutter efficacement contre la crise sanitaire.

De son côté, Dollarama estime ces allégations infondées. « Depuis le début de la pandémie, la sécurité de nos travailleurs a été notre plus grande priorité. Dollarama a mis en œuvre toutes les mesures nécessaires dans son centre de distribution et ses entrepôts pour protéger tous les travailleurs, et a travaillé directement avec la CNESST et la Santé publique pour élaborer ces mesures. Leurs représentants ont vu nos pratiques et en sont très satisfaits», a déclaré Lyla Radmanovich, la responsable des relations avec les médias pour Dollarama.

Source: La Presse · Crédit Photo: Courtoisie