Nouvelles générales : Des ex-collaborateurs de Trump dénoncent ses appels «délirants» avec des dirigeants étrangers

Des ex-collaborateurs de Trump dénoncent ses appels «délirants» avec des dirigeants étrangers

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que Donald Trump semble diviser les États-Unis plus que jamais, CNN a révélé ce lundi soir que certains de ses ex-collaborateurs ont dénoncé ses appels «délirants» avec des dirigeants étrangers.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour du monde. Des ex-collaborateurs de Donald Trump ont dénoncé ses appels téléphoniques avec des dirigeants étrangers en les qualifiant de «délirants». La chaîne de télévision précise que ces révélations émanent notamment d'anciens secrétaires d'État et de conseillers à la sécurité nationale qui estime que le comportement du président constitue une menace à la sécurité nationale des États-Unis.

Si l’on s'intéresse plus en détail à ces révélations de ses ex-collaborateurs, Radio-Canada indique notamment que Donald Trump était mal préparé pour certains appels d'une grande importance. Ce qui le conduisait à se faire dominer par le président russe Vladimir Poutine ou bien le président turc Recep Tayyip Erdogan. On y apprend également que lors de ses appels avec des dirigeants étrangers, il se montrait hostile envers les alliés historiques des États-Unis comme la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni ou encore le Canada.

Crédit photo: President Donald J. Trump Page Facebook

Radio-Canada indique que lors de ces fameux appels, Donald Trump faisait abstraction des documents de préparation de la CIA et de la sécurité nationale préférant à la place faire confiance à son intuition, aux opinions d'animateurs de Fox News ou encore à des informations douteuses qu'il avait lu sur les médias sociaux. La chaîne de télévision indique que le contenu de ces conversations téléphoniques est si grave que si certains membres républicains du Congrès les entendaient, ils ne pourraient plus lui maintenir leur confiance.

Radio-Canada souligne que ce qui ressort beaucoup de ses révélations, c'est que Donald Trump était plus dévoué à son intérêt personnel que celui des États-Unis. Rien de surprenant lorsqu'on sait qu'il est déjà en campagne pour l'élection présidentielle de novembre prochain alors que le pays traverse à la fois une crise sanitaire et sociale. Le chemin vers le scrutin s'annonce donc semé d'embûches pour le président sortant. Pour ne rien arranger, CNN avance que certains de ses ex-collaborateurs seraient prêts à témoigner de ce qu'ils savent à son sujet.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Instagram