Nouvelles générales : Des hommes de plus de 70 ans arrêtés pour avoir réalisé des activités intimes dans un boisé

Des hommes de plus de 70 ans arrêtés pour avoir réalisé des activités intimes dans un boisé

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les rassemblements intérieurs et extérieurs sont toujours interdits au Québec jusqu'à nouvel ordre, 4 hommes de plus de 70 ans ont été arrêtés à Sherbrooke pour avoir réalisé des activités intimes dans un boisé le weekend dernier.

C'est Le Soleil qui rapporte cette nouvelle qui risque de générer de nombreuses réactions à travers le Québec. En effet, 4 hommes de plus de 70 ans ont été arrêtés à Sherbrooke pour avoir réalisé des activités intimes dans un boisé du parc Jeffrey-Gingras. Si cette activité n'est habituellement pas tolérée par les autorités, elle l'est encore moins en cette période de distanciation sociale. 

«Nous interceptons chaque année des gens dans ce boisé reconnu pour ce type d’activité qui n’est pas toléré. Un élément de plus concernant la distanciation en vertu de la Loi sur la santé publique s’est ajouté. Ces personnes y contrevenaient et des constats d’infraction de 1000 $ ont été remis», indique Martin Carrier, le porte-parole du Service de police de Sherbrooke. 

Le Soleil rappelle que la police a la possibilité de donner des amendes allant de 1000$ à 6000$ pour les personnes qui ne respectent pas l'interdiction des rassemblements intérieurs et extérieurs. Depuis le 20 avril dernier, le Service de police de Sherbrooke a remis 72 constats d’infraction. Au total, les forces de l'ordre de la ville en ont remis 193 depuis que le décret gouvernemental, instaurant cette nouvelle réglementation, est entré en vigueur le 23 mars dernier.

Martin Carrier a d'ailleurs expliqué au quotidien que la police était sollicitée relativement souvent pour mettre fin à des rassemblements. «Nous avons encore certains problèmes avec des partys dans les résidences ». Les autorités ont toutefois profité du weekend pour faire de la surveillance et de la pédagogie. «La surveillance dans les principaux parcs de Sherbrooke comme Jacques-Cartier ou Lucien-Blanchard s’est bien déroulée. Les gens comprennent qu’il faut respecter les deux mètres de distance».

Le Service de police de Sherbrooke devra contrôler encore les rassemblements au cours des prochaines semaines parce que le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a annoncé ce lundi que malgré la réouverture des écoles, les rassemblements de 2 personnes ou plus sont toujours interdits jusqu'à nouvel ordre pour les personnes qui ne vivent pas sous le même toit.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Le Soleil · Crédit Photo: Adobe Stock