Nouvelles générales : Des médecins demandent au gouvernement d'assouplir les mesures pour les enfants

Des médecins demandent au gouvernement d'assouplir les mesures pour les enfants

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Un groupe de 13 médecins ont écrit une lettre au premier ministre du Québec pour l'alerter que les mesures de distanciation physique « compromettent sérieusement la santé et le bien-être » des enfants. Une lettre qui a obtenu le soutien de plus de 1 000 médecins du Québec depuis sa mise en ligne. 

Les médecins signataires (des pédiatres, des pédopsychiatres et des médecins spécialistes en santé publique et médecine préventive) réclament des assouplissements rapides des mesures sanitaires mises en place pour les enfants de 12 ans et moins qui sont dans les écoles, les garderies ou les camps de jour. 

« Quelques mois dans la vie d’un tout-petit de 2 ans font toute la différence. Nous sommes conscients que votre gouvernement a déjà mené plusieurs actions pour mieux soutenir les familles, mais en tant qu’experts de la santé des enfants, nous demeurons très préoccupés pour leur développement à court et à long terme », ont écrit les médecins.

D'après le Bilan de la Santé publique des éclosions en service de garde de Montréal, quatre éclosions ne générant que huit cas au total ont été rapportés à Montréal depuis le 1er mai, a indiqué La Presse.

Selon les médecins signataires, les dommages de priver les enfants de contacts humains sont bien plus grands que le risque de transmission du virus. 

« Si tu grandis durant deux à trois ans avec toutes ces mesures-là, […] il va y avoir des impacts, des séquelles, et c’est ce que les pédiatres et les psychiatres soulèvent. Il faut mesurer les conséquences », a déclaré Véronique Groleau, gastro-entérologue pédiatre au CHU Sainte-Justine, à La Presse. 

Voici 5 hangements réclamés par les signataires :

• Que la règle de distanciation de 2 mètres soit levée pour les enfants de 12 ans et moins ;
• Que le port du masque ne soit pas requis pour les enfants de 12 ans et moins ;
• Que des lunettes de protection soient fournies sur le terrain (plutôt que des visières), ainsi que des masques transparents permettant aux enfants de voir les sourires et les lèvres des adultes ;
• Que toutes les activités sportives individuelles ou en groupe pour les enfants et adolescents puissent reprendre dès que possible ;
• Que l’utilisation du matériel éducatif et le partage des jouets soient de nouveau permis, sans nécessité de désinfection entre chaque usage.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Adobe Stock