Nouvelles générales : Des municipalités à l'extérieur de Montréal s'inquiètent de l'afflux de touristes

Des municipalités à l'extérieur de Montréal s'inquiètent de l'afflux de touristes

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que le Québec peut goûter enfin aux joies de la saison estivale, certaines villes à l'extérieur de Montréal s'inquiètent de l'afflux de touristes malgré les bienfaits économiques que cela peut représenter. La crainte d'un regain de la crise sanitaire préoccupe de nombreuses personnes.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions. En effet, certaines villes à l'extérieur de Montréal s'inquiètent de l'afflux de touristes malgré les bienfaits économiques que cela peut représenter. Il faut dire qu'il ne s'agira pas d'une saison estivale comme celles des années précédentes. La crise sanitaire a redistribué les cartes et de nombreuses personnes sont préoccupées par un potentiel regain de la crise sanitaire. La fameuse seconde vague que tout le monde souhaite éviter à tout prix.

La Presse estime que ce sont les chutes Dorwin à Rawdon qui ont déclenché cette crainte chez d'autres villes. En effet, la semaine dernière des images impressionnantes montrant de nombreux touristes présents dans la région avait suscité une grande indignation. La distanciation physique était loin d'y être appliquée et les touristes présents avaient l'air d'agir comme si la crise sanitaire était terminée. Sans parler du comportement de certains d'entre eux loin d'être exemplaire vis-à-vis des locaux. «J’ai 60 ans. Je suis originaire de Rawdon. J’ai rarement — rarement — vu quelque chose de semblable», a expliqué au quotidien le maire de Rawdon, Bruno Guilbeault.

Pour éviter qu'un autre événement de la sorte se produise, La Presse explique que Rawdon a fermé le parc des chutes Dorwin, le parc des Cascades et une plage municipale aux non-résidents jusqu'au 30 juin. «La décision a été assez facile à prendre. Nous n’avions pas le choix», affirme Bruno Guilbault. Une «pause» qui permettra à la ville de mettre en place une stratégie plus adaptée à la crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons. «Nous ne voulons plus de débordements».

La Presse indique que les parcs provinciaux risquent aussi d'être pis d'assaut cet été. «Environ 140 000 laissez-passer annuels pour les 24 parcs extérieurs de la SEPAQ ont été vendus en trois jours cette semaine», a confié au quotidien le porte-parole de la SEPAQ, Simon Boivin. «L’été est toujours une période chargée pour le réseau de la SEPAQ, mais nous pensons effectivement qu’il est plus populaire cette année». 

De son côté, le ministère du Tourisme se dit confiant concernant l'attitude des touristes cet été, explique La Presse. « Nous sommes convaincus que les visiteurs agiront de manière à assurer leur sécurité et celle des lieux où ils passeront leurs vacances», selon une porte-parole du ministère, Virginie Rompre.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran