Nouvelles générales : Des policiers découvrent une chambre de torture et des cellules de prison de fortune fabriquées dans des conteneurs.

Des policiers découvrent une chambre de torture et des cellules de prison de fortune fabriquées dans des conteneurs.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Aux Pays-Bas, la police a arrêté six hommes après avoir découvert des conteneurs maritimes qui avaient été transformés en prison de fortune et en "chambre de torture" insonorisée avec une chaise de dentiste, des outils, y compris des pinces et des scalpels et des menottes.

Les autorités ont déclaré que la police a mené une intervention avant que la chambre de torture puisse être utilisée et a alerté les victimes potentielles, qui étaient entrées au pays dans la clandestinité.

La macabre découverte a été faite le mois dernier par des agents enquêtant sur les pistes générées par les données des téléphones cryptés utilisés par les criminels. Ce serait la police en France qui serait parvenue à infiltrer leur réseau de communication. Des détectives en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas ont déjà arrêté des centaines de suspects en recueillant des messages cryptés.

L’annonce de mardi a donné un aperçu effrayant de la pègre criminelle néerlandaise de plus en plus violente, qui est impliquée dans la production à grande échelle et le trafic de drogues.

La police néerlandaise a déclaré la semaine dernière que leur enquête, répondant au nom de code "26Lemont", se basait sur des millions de messages provenant des téléphones EncroChat. Cette enquête avait déjà conduit à l’arrestation de plus de 100 suspects et à la saisie de plus de 8 000 kilogrammes (17 600 livres) de cocaïne et à 1 200 kilogrammes (2 600 livres) de crystal meth, ainsi qu’au démantèlement de 19 laboratoires de drogues synthétiques et à la saisie de dizaines de possessions d’armes à feu.

Le 22 juin, des agents de la police nationale néerlandaise ont arrêté six hommes soupçonnés de crimes. Selon un communiqué qui a été publié mardi, les enquêteurs ont également découvert les sept conteneurs maritimes convertis dans un entrepôt de Wouwse Plantage, un petit village du sud-ouest des Pays-Bas, près de la frontière avec la Belgique.

Ils ont été avertis par des messages d’un téléphone EncroChat, y compris des photos du conteneur et la chaise du dentiste avec des ceintures attachées au bras et les soutiens des pieds. Les messages qualifiaient l’entrepôt de "salle de traitement". La police a aussi expliqué que les messages ont également révélé l’identité des victimes potentielles, qui ont été averties et se sont cachées.

Une vidéo diffusée par la police montrait une équipe d’arrestation lourdement armée en train d’ouvrir une porte de l’entrepôt et de découvrir la prison improvisée. Une autre équipe armée a arrêté un suspect à Rotterdam.

Andy Kraag, chef du Service national d’enquête de la police, a déclaré dans une vidéo diffusée par la police: "Six des conteneurs étaient destinés à des cellules dans lesquelles les gens pouvaient être attachés et un conteneur était destiné à une chambre de torture."

Enfin, une fouille des conteneurs a permis de découvrir des sacs contenant des outils, y compris des coupe-haies, des scalpels et des pinces. Toujours selon le communiqué de la police, ces outils "étaient probablement destinés à torturer les victimes ou au moins à les mettre sous pression".

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Capture d'écran