Nouvelles générales : Des prisonniers «torturés» au Québec?

Des prisonniers «torturés» au Québec?

Une décision de la Cour qui pourrait avoir de gros impacts

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
96 96 Partages

Un recours collectif d'environ 140 M$ a été déposé à la Cour supérieure du Québec. La plaignante dénonce le fait que trop de détenus sont envoyés en isolement, et pendant de trop longues périodes.

Selon Arlene Gallone, l'ex-détenue qui intente le recours collectif, placer des prisonniers en isolement pendant plus de 72 heures de suite viole la Charte canadienne des droits et libertés et la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. 

Et selon l'ONU, placer un détenu en cellule d'isolement pendant plus de 15 jours représente même une forme de torture.

Selon la plaignante, des détenus qui souffrent de problèmes de santé mentale sont régulièrement placés en isolement, ce qui représente un traitement cruel, selon un rapport de l'ONU.

La juge Chantal Masse a autorité un recours qui réclame un dédommagement de 10 000 $ par prisonnier qui a passé plus de 72 heures consécutives en isolement au cours des trois dernières années. 

Arlene Gallone a été condamnée pour vol et emprisonnée durant neuf mois dans une cellule d'isolement à Joliette, sans objets personnels, sans interactions avec d'autres personnes et sans voir la lumière du jour.

« Je me sentais comme un animal. Vous n'enfermez pas un chien dans une cage », affirme-t-elle.

Partager sur Facebook
96 96 Partages

Crédit Photo: Fotolia