Nouvelles générales : Des proches de Philippe, le chauffeur de bus décédé, brisent également le silence

Des proches de Philippe, le chauffeur de bus décédé, brisent également le silence

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que l'agression mortelle dont a été victime un chauffeur de bus dimanche à Bayonne a suscité une grande émotion, ses collègues pleurent la disparition d'un homme au grand coeur et espèrent que des décisions seront prises pour éviter un nouveau drame.

C'est BFM TV qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour de la France. En effet, le décès de Philippe, 59 ans, décédé dans des circonstances tragiques dimanche dernier a complètement bouleversé ses collègues. Ce lundi, ils ont décidé de faire valoir leur droit de retrait afin que des décisions soient prises pour éviter un nouveau drame. «Notre métier, on l’aime, tous les chauffeurs qui sont là, ils aiment leur métier. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on ne veut pas partir entre 4 planches comme notre collègue qui va partir, et ça c’est stop, on ne veut plus que cela se reproduise dans notre entreprise», a expliqué Laurent Weber, délégué CGT.

Si l'enquête à propos de cette affaire a permis la mise en garde à vue de 5 individus, dont celui qui lui aurait donné le coup de grâce, ses collègues se disent bouleversés et révoltés contre ce qu'il s'est passé. «Philippe a voulu faire son boulot consciencieusement, je sais que Philippe a voulu faire son boulot jusqu’au bout. Malheureusement il y a perdu la vie, c’est totalement inadmissible et c’est cela qui nous écoeure aujourd’hui», a confié Jean-Marc Duhalde, l'un de ses collègues.

 

Gilles, un ami proche de Philippe, regrette la disparition d'un homme au grand coeur, raconte BFM TV. «C’était un super gars de la rive droite, qui a joué au foot, qui a fait du sport, qui était très bien avec tout le monde... Il était reconnu. Il aimait son boulot, il faisait son boulot, il livrait des fleurs...». Il se dit également effondré pour sa femme et ses 3 enfants pour qui sa disparition va laisser un grand vide. «L’année prochaine, il devait partir à la retraite, il y a quelques jours il m’a dit qu’il voulait acheter un camping-car, pour partir avec sa femme, il a toujours tout fait pour sa femme, il a toujours tout fait pour sa famille, c’était un super gars, sans histoire».

BFM TV indique qu'une enquête est toujours en cours. D'ailleurs, la chaîne de télévision précise qu'un appel à témoins a été lancé. Les personnes qui ont emprunté la ligne T1 entre la gare de Bayonne et l'arrêt Balishon entre 19h et 19h15 sont invitées à contacter le 05 59 46 22 22.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: BFM TV · Crédit Photo: Facebook