Nouvelles générales : Des restaurants du Québec chargent des «frais COVID» aux clients

Des restaurants du Québec chargent des «frais COVID» aux clients

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

De nombreux clients des quatre coins du Québec ont rapporté que certains restauraient avaient ajouté à leur facture des frais "COVID".

Alors que les restaurateurs qui ont recours à cette pratique expliquent procéder ainsi afin de couvrir les efforts sanitaires déployés dans leur commerce pour protéger leur personnel et la clientèle, de nombreux clients ont contacté les médias, dont TVA Nouvelles, dans le but de dénoncer ces frais qu'ils qualifient de "taxe déguisée".

Comme aucun commerçant ne peut exiger un prix supérieur au prix annoncé, et ce, en vertu de l’article 224c de la Loi sur la protection du consommateur, si le propriétaire de l'établissement a volontairement manqué de transparence en cachant ces frais sur la facture, les clients sont en droit de refuser de payer.

Il n'est donc pas interdit de charger des "frais COVID", mais il est obligatoire d'en informer les clients avant même que ceux-ci ne s’assoient.

Charles Tanguay de l’Office de la protection du consommateur a expliqué à TVA Nouvelles: "Il faut que le commerçant soit absolument transparent dans l’annonce de ses prix. Si vous allez au salon de coiffure et qu’on vous fait une coupe de cheveux et qu’on vous annonce après la coupe qu’il y aura un 5$ ou 10$ de plus pour la COVID, ça, c’est illégal."

Linda Girolamo, qui est propriétaire de la pizzeria Napoletana, a dû retirer des "frais COVID" de 4 dollars par client après avoir fait face à plusieurs critiques de la part de clients mécontents. Girolamo a toutefois expliqué à TVA Nouvelles qu'elle en informait les clients dès leur arrivée, or le mécontentement de ceux-ci a fini par la convaincre d'annuler ces frais: "C’est une situation temporaire, on ne voulait pas mettre les frais sur le take-out ou la livraison, c’était seulement pour la salle à manger. En retour on donnait un kit, ce n’était pas une taxe. On donne la bouteille d’eau, si tu ne la bois pas, ramène là à la maison. Mais ç’a mal passé."

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Adobe Stock