Nouvelles générales : Des spécialistes comparent les poumons d’une femme à du “fromage suisse” suite à son infection au coronavirus

Des spécialistes comparent les poumons d’une femme à du “fromage suisse” suite à son infection au coronavirus

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des médecins ont expliqué qu'une jeune femme des États-Unis avait les poumons tellement endommagés par la COVID-19 qu’elle a eu besoin d’une double greffe de poumons.

La patiente, une femme d’une vingtaine d’années, a été traitée à l’hôpital Northwestern Memorial de Chicago. Bien que les médecins n'aient pas l'autorisation de divulguer les détails concernant l'état de santé de la jeune femme, ceux-ci ont pu indiquer qu'elle souffrait d’une maladie qui l’obligeait à prendre des médicaments qui supprimaient son système immunitaire.

La patiente a dû être mise sous respirateur peu après son arrivée à l’hôpital et elle a passé six semaines à l’unité de soins intensifs avant que les médecins ne déterminent que ses poumons avaient subi des dommages irréversibles à la suite de la maladie.

Le Dr Ankit Bharat, chef de la chirurgie thoracique de l’hôpital et directeur chirurgical du Programme de transplantation pulmonaire de médecine du Nord-Ouest, a déclaré en conférence de presse: "Ce que nous avons trouvé dans ses poumons, c’est le développement de ces cavités dans les deux poumons. Ce genre de défaut ressemble à un "fromage suisse". Cela a toujours été observé dans l’analyse post-mortem des patients qui sont décédés de la COVID-19."

Ces types de cavités donnent aux bactéries une chance de se développer et de provoquer une septicémie.

Une double greffe de poumon était donc la seule chance de survie de la patiente, selon les médecins, mais elle a d’abord dû gagner son combat contre la COVID-19 afin que son corps n'ait plus aucune trace du nouveau coronavirus.

La Dre Beth Malsin a expliqué dans un communiqué: "Pendant de nombreux jours, elle a été la personne la plus malade de notre unité de soins intensifs  et peut-être même dans tout l’hôpital. Il y a eu tellement de fois, jour et nuit, que notre équipe a dû réagir rapidement pour l’aider à l’oxygénation et soutenir ses autres organes pour s’assurer qu’ils étaient en assez bonne santé pour soutenir une greffe."

Les médecins ont indiqué lors d'une conférence présentée le 11 juin que la patiente avait reçu la greffe le 5 juin. Elle est dans un état stable et son état s'améliore chaque jour.

En raison des restrictions imposées aux visiteurs, sa famille n’a pas pu venir la voir à l’hôpital, même si elle était dans un état mettant sa vie en danger.

Le Dr Ankit Bharat a expliqué que la patiente lui avait parlé quelques jours après l'opération: "Elle a dit: "Merci, doc, de ne pas m’avoir abandonné." La COVID-19 est une maladie qui ne ressemble à aucune maladie que nous n’avons vue auparavant. Il y a encore tellement de choses que nous ne savons pas sur cette maladie. Pourquoi certains cas sont-ils pires que les autres? Quelles sont les options de traitement qui fonctionnent le mieux? Pourquoi certains patients développent-ils des lésions pulmonaires graves?"

Bien qu’il s’agisse de la première greffe pulmonaire effectuée sur un patient contaminé par la COVID-19 aux États-Unis, l’hôpital a déclaré qu'il y a eu d’autres greffes en Europe et en Chine.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Global News · Crédit Photo: Capture d'écran