Nouvelles générales : Des travailleurs de la santé testés positifs à nouveau après leur retour au travail

Des travailleurs de la santé testés positifs à nouveau après leur retour au travail

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Des travailleurs de la santé ont dû être retirés deux fois de leur milieu de travail, car ceux-ci ont reçu un nouveau résultat positif à un test de COVID à la suite de leur retour au travail.

Alors que cette situation peut être considérée comme étant très préoccupante, de nouvelles données scientifiques ont indiqué qu'après 14 jours, la personne qui a été contaminée n'est plus contagieuse et peut sans crainte retourner au travail.

Dans une entrevue qu'il a accordée à ICI Radio-Canada, Alexandre Pearson, infirmier auxiliaire au Jeffery Hale, a expliqué avoir ressenti des symptômes tels que de la faiblesse, de la fatigue, de la diarrhée, ainsi que la perte d'odorat et de goût: "J'ai croqué un oignon, puis rien du tout. Les vapeurs, les larmes, tout ce qui venait avec, mais je n'aurais pas pu dire que c'était un oignon."

Dès qu'il a reçu un diagnostic positif à la COVID-19, Pearson s'est isolé pendant trois semaines, puis deux tests négatifs ont confirmé qu'il pourrait retourner au travail: "C'est comme revenir quand l'apocalypse est passée, il y en a qui ont survécu, il y en a qui sont guéris, il y en a qui sont décédés. C'est des chocs, mais on est contents d'enfin pouvoir mettre l'épaule à la roue."

Un mois après son retour au travail, Pearson accepte de se soumettre au dépistage massif des employés des CHSLD publics, croyant qu'il s'en tirerait facilement, mais coup de théâtre: il apprend qu'il est à nouveau infecté.

Pearson songe alors à devoir s'isoler pendant plusieurs semaines encore, mais voilà qu'il reçoit un appel de la santé publique l'informant que de nouvelles données scientifiques permettent d'affirmer qu'il n'est plus contagieux même si son corps porte encore des traces du virus.

À cet effet, le médecin épidémiologiste à l'Institut national de santé publique (INSPQ), Gaston Deserres, a expliqué: "Il faut savoir que les tests PCR, ce sont des tests qui détectent des parties du virus, mais ça ne nous dit pas si le virus est complet, si le virus est capable d'être infectieux, de contaminer quelqu'un d'autre."

Enfin, il faudra encore faire preuve de patience avant d'obtenir des données qui détermineront clairement s'il est possible d'être vraiment contaminé deux fois par la COVID-19, comme l'a admis l'INSPQ: "Évidemment la question de la réinfection par la COVID c'est une question extrêmement importante pour laquelle on n’a pas actuellement la réponse."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: Capture d'écran