Nouvelles générales : Des troublants détails dévoilés concernant l'arrestation musclée de Matricule 728

Des troublants détails dévoilés concernant l'arrestation musclée de Matricule 728

De nouveaux éléments dans la suite des procédures

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
16 16 Partages

Un ex-partenaire de Stéfanie Trudeau, connue sous le surnom de « Matricule 728 », a été suspendu sans solde pour deux jours en raison du fait qu'il ne soit pas intervenu pour empêcher sa collègue de faire une arrestation musclée, en 2012.

TVA Nouvelles rapporte que l'agent Constantino Samaras aurait assisté à l'opération musclée de sa collègue sans réagir, la nuit du 20 mai 2012. 

Julian Menezes, un témoin qui revenait d'un mariage en compagnie de deux amies, a assisté à l'arrestation d'un cycliste sur le Plateau-Mont-Royal. Il avait proposé à l'homme de rester sur place afin de servir de témoin en cas de contestation du constat d'infraction donné pour absence de phare à l'avant du vélos. 

Matricule 728 aurait alors mis M. Menezes en état d'arrestation, prétextant qu'il sentait l'alcool. La policière l'aurait agrippé, avant de le plaquer au sol, de le menotter et de violemment le pousser dans la voiture de police. Durant le trajet les menant au poste, elle l'aurait également traité de « fucking indian ». 

M. Menezes a ensuite porté plainte contre les deux agents. Ainsi, l'agent Samaras vient de recevoir un blâme pour «omission d’intervenir pour faire cesser les manquements déontologiques de l’agente Stéfanie Trudeau».

Quant à Stéfanie Trudeau, suspendue depuis 2012, elle a finalement pris sa retraite trois ans plus tard.

Partager sur Facebook
16 16 Partages

Source: TVA Nouvelles · Crédit Photo: Capture d'écran