Nouvelles générales : Donald Trump accuse sa coordinatrice de la lutte contre la COVID-19 d'être trop pessimiste

Donald Trump accuse sa coordinatrice de la lutte contre la COVID-19 d'être trop pessimiste

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Décidément, il ne se passe pas une seule semaine sans que Donald Trump écrive des messages blessants sur Twitter. Cette fois, il a attaqué sa coordinatrice de la lutte contre la COVID-19 à qui il reproche d'être trop pessimiste sur la pandémie et d'être influencée par les démocrates.

C'est La Presse qui rapporte cette nouvelle qui est en train de faire le tour de la planète. En effet, Donald Trump s'est encore montré très agressif sur Twitter, son média social de prédilection. Cette fois, il s'est attaqué à sa coordinatrice de la lutte contre la COVID-19, la Dre Deborah Birx. Dans un tweet dont il a le secret, il lui a notamment reproché d'être trop pessimiste sur la pandémie et d'être influencée par les propos des démocrates. Il en a profité également pour traiter de «folle» Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants.

«Nancy Pelosi la folle a dit des choses horribles sur la Dre Deborah Birx et s’en est prise à elle car elle était trop positive sur l’excellent travail que nous réalisons pour lutter contre le virus chinois (…) Afin de répondre à Nancy, Deborah a mordu à l’hameçon et nous a tapé dessus. Pitoyable!», a-t-il écrit sur son compte Twitter ce lundi 3 août.

La Presse explique que ces propos du président des États-Unis ont été écrits en réaction à la déclaration de la Dre Deborah Birx sur l'antenne de CNN ce dimanche. Elle avait notamment évoqué le fait que les États-Unis sont entrés dans «nouvelle phase» de la crise sanitaire et que les habitants des zones rurales ne sont pas à l'abri de la propagation du virus. Des propos qui ont donc complètement agacé Donald Trump qui reproche à sa coordinatrice de la lutte contre la COVID-19 d'avoir été influencée par les propos de Nancy Pelosi.

«Le président propage de la désinformation sur le virus et elle la Dre Birx se fait son porte-voix», avait-elle déploré sur la chaîne de télévision ABC. Une déclaration qui avait poussé la directrice de la communication de la Maison-Blanche, Alyssa Farah, à réagir sur Twitter. «Il est extrêmement irresponsable de la part de Mme Pelosi de constamment porter atteinte à la Dre Birx et d’instiller de la méfiance envers elle auprès du public». Le climat politique aux États-Unis est donc électrique et il ne semble pas près de s'arranger d'ici les élections de novembre prochain.

Source: La Presse · Crédit Photo: Instagram