Nouvelles générales : DOUANES AMÉRICAINES | Ce qu'il faut savoir avant de se rendre aux États-Unis

DOUANES AMÉRICAINES | Ce qu'il faut savoir avant de se rendre aux États-Unis

De quoi inquiéter plusieurs voyageurs

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
252 252 Partages

Après que plusieurs Canadiens aient été refoulés aux douanes américaines, Radio-Canada a dressé une liste de choses à savoir pour les voyageurs qui désireraient mettre les pieds chez nos voisins du sud. 

L'avocate de Toronto spécialisée en immigration, Heather Seagal, a déclaré à CBC Metro Morning qu'il fallait s'attendre « à tout et à rien ». Selon elle, le dernier décret de Donald Trump « allait être interprété comme un accord tacite à toutes sortes de choses qui peuvent ou non être légales ».

« Je pense qu’il est important que les gens connaissent bien leurs droits, afin de savoir à quoi s’en tenir une fois à la frontière », a-t-elle ajouté, en précisant que dans beaucoup de circonstances, les douaniers avaient « les pleins pouvoirs ». 

Après qu'une Canadienne, Manpreet Kooner, se soit fait dire qu'elle avait besoin d'un visa pour entrer aux États-Unis, Heather Segal a avoué trouver cette histoire étrange. Si les Canadiens n'ont pas besoin d'obtenir un visa pour entrer en sol américain, certains citoyens canadiens pourraient également se retrouver dans la même situation que Manpreet Kooner, selon l'avocate, qui a expliqué à CBC qu'en vertu d'une réglementation floue, certains douaniers se donnent le droit de refuser à des Canadiens d'entrer aux États-Unis, même s'ils n'ont en général pas besoin de visa. 

Les douaniers ont toutefois le droit de vous demander toute sortes de questions, qui incluent vos opinions politiques, selon une avocate pour l'Association des libertés civiles de la Colombie-Britannique, Caily DiPuma, qui a été de passage à l'émission As It Happens sur les ondes de CBC. 

Les douaniers doivent cependant interroger les voyageurs sans intentions discriminatoires. Selon l'avocate, les douaniers américains auraient assuré ne pas refuser l'entrée de gens en sols américains en se basant sur la race, la religion, l'ethnie ou l'orientation sexuelle. 

Les douaniers ont également le droit d'inspecter vos téléphones cellulaires et tablettes. Si vous refusez, il se peut que vous vous fassiez refuser l'entrée au pays. Ils sont également autorisés à saisir votre téléphone et à copier des données qui se trouvent sur vos appareils afin de les analyser. Caily DiPuma a également rappelé que les échanges avec les services frontaliers étaient documentés du côté américain mais également du côté canadien. 

Le New York Times a rapporté qu'en 2015, 4444 cellulaires et 320 autres appareils sur près de 383 millions d'entrées en sol américain ont été examinés aux douanes. C'étaient 23 000 inspections qui avaient eu lieu l'année d'après. 

Afin d'éviter d'éventuels problèmes, Heather Segal conseille aux voyageurs d'avoir en main la preuve qu'ils ne comptent pas demeurer aux États-Unis, comme des dates de réunions d'affaires ou des billets d'activités touristiques. 

Elle conseille également de se préparer aux habituelles questions posées par les douaniers comme le but de la visite au pays et le temps du voyage, tout en spécifiant qu'il est plus facile de passer les douanes à l'aéroport. « Quand vous passez les douanes à l’aéroport, vous avez toujours la possibilité de vous en aller à tout moment. Les douaniers ne peuvent pas vous arrêter si vous décidez de partir. Au poste frontalier, vous n’avez pas ce droit. Donc si vous vous inquiétez, allez donc à l’aéroport. », a-t-elle expliqué à CBC. 

Partager sur Facebook
252 252 Partages

Source: Huffington Post
Crédit Photo: tookapic