Nouvelles générales : Du poulet importé du Brésil testé positif à la COVID-19, selon la Chine

Du poulet importé du Brésil testé positif à la COVID-19, selon la Chine

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

En Chine, les autorités ont rapporté qu'un  échantillon d’ailes de poulet congelées importées du Brésil a été testé positif au nouveau coronavirus dans la ville de Shenzhen.

Le gouvernement municipal a indiqué dans un communiqué que c'est un échantillon prélevé sur un lot d’ailes de poulet lors du dépistage des aliments congelés importés dans le district de Longgang de Shenzhen, qui a présenté des traces du nouveau coronavirus. Les responsables n’ont pas nommé la marque.

Les autorités sanitaires de Shenzhen ont immédiatement retracé et testé les personnes qui auraient pu entrer en contact avec le produit, et tous les résultats sont revenus négatifs, tandis que tous les produits connexes en stock ont été scellés et testés négatifs.

Les autorités s'affairent présentement à retracer les produits connexes de la même marque qui ont déjà été vendus, et la zone où les ailes de poulet contaminées ont été stockées a été désinfectée.

Selon le décompte de l’Université Johns Hopkins, le Brésil a signalé jusqu’à présent plus de 3,1 millions de cas de coronavirus. Il s'agit du deuxième bilan le plus élevé dans le monde après les États-Unis.

La nouvelle concernant ces ailes de poulet contaminées survient un jour après la découverte de traces du coronavirus sur un emballage de crevettes importées d’Équateur, un autre pays d’Amérique du Sud.

Selon ce qu'on rapporté les médias d'État, depuis juillet, il y a eu sept cas où le virus a été détecté sur des emballages de produits de la mer importés à travers le pays, de la province du Shandong sur la côte est à la municipalité de Chongqing dans l’ouest.

Les autorités sanitaires, y compris l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, ont déclaré que la possibilité d’attraper le virus par l’alimentation est faible.

L’OMS affirme qu’il est "hautement improbable que les gens puissent contracter la COVID-19 à partir d’emballages alimentaires". Selon les CDC, le risque d’infection par les produits alimentaires, les emballages alimentaires ou les sacs est "considéré comme très faible". 

Enfin, l'OMS a récemment déclaré: "Il n’existe aucune preuve à ce jour de virus qui causent la transmission de maladies respiratoires par l’intermédiaire d’emballages alimentaires ou alimentaires. Les coronavirus ne peuvent pas se multiplier dans les aliments; ils ont besoin d’un hôte animal ou humain pour se multiplier."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: CTV News · Crédit Photo: Capture d'écran