Nouvelles générales : Éclosion de Salmonella liée à des oignons importés des États-Unis, alerte la santé publique

Éclosion de Salmonella liée à des oignons importés des États-Unis, alerte la santé publique

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

L’Agence de la santé publique du Canada a émis un communiqué pour informer les Canadiens qu'une éclosion de Salmonella liée à la consommation d'oignons rouges importés des États-Unis est en cours. 

Jusqu'à maintenant, au moins 114 cas de Salmonella Newport ont été confirmés au Canada : 55 en Alberta, 43 en Colombie-Britannique, 13 au Manitoba, 2 en Ontario et 1 à l'Île-du-Prince-Édouard. Aucun cas n'avait été déclaré au Québec au moment d'écrire ces lignes. Au moins 16 personnes ont été hospitalisées, mais aucun décès en lien avec cette éclosion n'a été déclaré. 

Les personnes qui sont tombées malades, entre la mi-juin et la mi-juillet, étaient âgées de 3 à 100 ans. Toutes ces personnes ont déclaré avoir mangé des oignons rouges à la maison, au restaurant ou dans un centre de soins. 

L’Agence canadienne d’inspection des aliments procède actuellement au rappel d'oignons rouges. Il s'agit des produits Imperial Fresh de format de 10 ou 25 livres, importés depuis le 24 mai. Les codes de produit sont le « 8399925 » et le « 8313967 ». D'autres produits pourraient être rappelés dans les prochains jours alors que l'enquête se poursuit. 

Les produits contaminés doivent être jetés ou retournés là où ils ont été achetés. 

« Si vous avez un doute sur la variété des oignons rouges que vous avez en votre possession, vérifiez auprès de l'établissement où vous les avez achetés », conseille l'Agence canadienne d’inspection des aliments.

Les symptômes d’une infection à salmonelles, se manifestent généralement de 6 à 72 heures après avoir consommé un produit contaminé. Ils comprennent de la fièvre, des frissons, de la diarrhée, des crampes abdominales, des maux de tête, des nausées et des vomissements. 

« Si vous croyez avoir été malade après avoir consommé un produit visé par un rappel, communiquez avec votre médecin », recommande l'Agence canadienne d’inspection des aliments.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Global News · Crédit Photo: Adobe Stock