Nouvelles générales : Elle pète une coche parce qu'elle ne peut pas magasiner au Dollarama car elle refuse d'utiliser leur Purell

Elle pète une coche parce qu'elle ne peut pas magasiner au Dollarama car elle refuse d'utiliser leur Purell

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Une vidéo publiée sur Facebook par une Québécoise est en train de susciter de nombreuses réactions. Elle y explique qu'elle n'a pas pu magasiner au Dollarama car elle a refusé d'utiliser leur Purell.

C'est le site web d'informations et de divertissement Petit Petit Gamin qui rapporte l'histoire de Dominique, une femme qui n'a pas pu magasiner au Dollarama car elle a refusé d'utiliser leur Purell. «Je viens de sortir du Dollarama où on nous obligeait de prendre du Purell. Et parce que j'ai refusé de prendre du Purell, on m'a empêché de rentrer alors que mon chum était déjà rentré en avant de moi. J'ai essayé d'expliquer à la fille que j'avais ma bouteille, que je ne voulais pas de sa cochonnerie», explique Dominique. 

Selon elle, l'emploi du mot «cochonnerie» n'a pas arrangé son cas. «Vous continuez d'écouter les directives (...) On est en déconfinement, on devrait arrêter tout ça puis mettre fin à cette mascarade», a-t-elle ajouté. Par la suite, elle explique qu'un homme avec une visière est venu lui demander de partir si elle ne voulait pas se plier aux règles du magasin. Une intervention qu'elle n'a pas appréciée. «C'est ça, continuez à faire les moutons. Continuez à suivre Arruda et tout ce système de merde», lui a-t-elle lancé. 

Finalement, les choses ont dégénérées puisqu’elle explique que la police est arrivée et l'a arrêtée. «Eh oui les amis, Dominique a goûté à la police», s'indigne-t-elle dans sa vidéo. Elle a même refusé de donner son identité. Cependant, elle n'ira pas en cellule et elle ne pourra pas évidemment entrer dans le Dollarama. Elle aura eu tout de même droit à une amende bien salée. «Je dois payer cette amende-là. 225 $ pour avoir dit ce que je pense, pour avoir dit la vérité». 

Elle affirme même qu'elle s'est fait presque traiter de folle. «On m'a quasiment demandé si je prenais pas des pilules». Une journée dont elle se souviendra longtemps. «Voilà, c'est quoi le Québec aujourd'hui», conclut-elle. On vous laisse regarder la vidéo au complet ci-dessous. Au moment d'écrire ces lignes, elle a été vue plus de 22 000 fois.

Partager sur Facebook
0 0 Partages