Nouvelles générales : François Legault inquiet car on “s’approche d’un seuil peut-être critique”.

François Legault inquiet car on “s’approche d’un seuil peut-être critique”.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Bien que le gouvernement ne prévoit pas pur le moment de restrictions additionnelles comme la fermeture des bars, les 187 cas supplémentaires de COVID-19 qui ont fait leur apparition en 24 heures ont fait dire au premier ministre François Legault que le Québec "s’approche d’un seuil qui est peut-être critique".

C'est jeudi, lors d'un point de presse à Saint-Raymond dans Portneuf, que le premier ministre a indiqué que dans l'éventualité d'une deuxième vague, un reconfinement par région ou par sous-région pourrait s'effectuer.

François Legault a tenu à se montrer rassurant en précisant qu'à moins d'une propagation catastrophique, un confinement aussi rigide que celui de mars dernier ne fait aucunement partie des plans: "Pour l’instant, il n’est pas prévu à court terme de mesures additionnelles. Mais allons-y dans l’ordre où on a donné des permissions. On a donné la permission aux bars de rouvrir, incluant les karaokés, est-ce qu’on doit revenir sur cette décision ? Pour l’instant, non. Mais éventuellement, il ne faut pas l’exclure."

Tandis que le Québec a franchi le seuil des 20 cas par million d’habitants pour la journée, le premier ministre a rappelé que la plupart des débits de boisson étaient très respectueux des consignes, mais qu'il fallait garder l'oeil ouvert: "Évidemment, on s’approche d’un seuil qui est peut-être critique".

Pour sa part, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a reçu l'ordre du premier ministre de sévir auprès des personnes atteintes de la COVID-19 qui refusent de s’isoler, notamment avec des amendes.

Au cours des derniers mois, les policiers avaient reçu comme consigne de faire preuve d'indulgence auprès des citoyens, mais il n'en demeure pas moins que 8000 constats d’infraction ont quand même été distribués contre des individus ou des établissements.

Enfin, le premier ministre s'est prononcé sur la rentrée scolaire en indiquant que pour le moment, la situation demeurait sous contrôle et que le gouvernement avait adopté des stratégies afin d'éviter les fermetures d'écoles.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran