Nouvelles générales : «Il n’est pas question qu’un prof retourne en classe sans équipement de protection»

«Il n’est pas question qu’un prof retourne en classe sans équipement de protection»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que ce lundi le gouvernement a annoncé la réouverture des garderies et des écoles primaires, les syndicats du milieu de l'enseignement déplorent le manque de consignes du gouvernement concernant la protection des professeurs.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreux débats. En effet, les syndicats du milieu de l'enseignement  n'ont pas très bien réagi à l'annonce de la réouverture des garderies et des écoles primaires. Le manque de consigne concernant la sécurité des professeurs génère une certaine inquiétude de leur part. «D’entrée de jeu, je vais être très clair : il n’est pas question qu’un prof retourne en classe sans équipement de protection», a déclaré le président de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) Sylvain Mallette. 

De son côté, le gouvernement reconnait qu'il n'a pas de consigne à donner pour la sécurité des professeurs comme l'a exprimé Jean-François Roberge, le ministre de l'Éducation. «On n’a pas de recommandation à l’effet d’imposer un équipement de protection aux enseignants et aux enseignantes dans nos écoles».  Le Dr Richard Massé, conseiller stratégique à la Direction générale de la santé publique du Québec, a toutefois précisé que les professeurs pouvaient se protéger «s’il y a des classes spéciales avec des enfants pour lesquels il y a des comportements particuliers».

Pourtant pour Sylvain Mallette, il n'est pas envisageable que des professeurs enseignent sans protection. «Il n'est pas question qu'on accepte que les enseignantes et les enseignants qu'on représente retournent au travail, mener le combat contre la situation actuelle, sans protection. Ça, c'est impensable (...) On va dans les supermarchés, les caissiers et les caissières, à raison, sont protégés par un plexiglas». Pour lui, le retour en classe par des consignes claires de la part du gouvernement en termes de sécurité des professeurs.

Rappelons que la première partie du plan de déconfinement annoncé par le gouvernement ce lundi a consisté à annoncer la réouverture des garderies et des écoles primaires le 11 mai dans les régions du Québec et le 19 mai pour les établissements du Grand Montréal. Une décision nécessaire selon le premier ministre. «On ouvre les écoles pour des raisons sociales et parce que la situation est sous contrôle», a expliqué François Legault.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Radio-Canada · Crédit Photo: Adobe Stock