Nouvelles générales : Il se fait retirer sa plaque d’immatriculation en raison des frasques de Donald Trump

Il se fait retirer sa plaque d’immatriculation en raison des frasques de Donald Trump

L’homme est scandalisé par la situation !!!

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
89 89 Partages

Donald Trump multiplie depuis des mois les déclarations et actions choquantes et cela vient de coûter à un homme sa plaque d’immatriculation personnalisée.

Un résident de la Nouvelle-Écosse est outré après s’être vu retirer sa plaque d’immatriculation personnalisée avec son propre nom de famille à la suite d’une plainte déposée au registraire des véhicules de la province des maritimes.

Selon les informations obtenues par CBC et Radio-Canada, Lorne Grabher, dont le nom familial est d’origine allemande, a reçu une surprenante lettre en janvier où on lui indiquait que sa plaque n’était désormais plus valide. L’inscription « GRABHER » a été jugé comme un « slogan socialement inacceptable », les autorités estimant que les citoyens qui ne connaissent pas le patronyme pourraient lire le message « GRAB HER » (« Prends-la »), une expression devenue mondialement célèbre suite à son emploi vulgaire par celui qui est devenu en novembre dernier le 45e président américain.

Lorne Grabher, un résident de Dartmouth, a fait inscrire son patronyme sur une plaque qu’il a offerte en cadeau à son père il y plusieurs décennies. À la mort du patriarche en 1990, il a repris la plaque d'immatriculation à son nom et il l'a utilisée sans problème au cours des 25 dernières années.

« Je suis stupéfait, a confié à CBC M. Grabher. Comment peut-on dire que mon nom est un slogan quand il ne l'est pas ? Comment le gouvernement de la Nouvelle-Écosse peut-il faire preuve de discrimination envers le nom d'une personne ? »

M. Grabher a été encore plus frustré par la réponse donnée à CBC par un porte-parole du ministère des Transports néo-écossais. Un courriel explique qu’une plainte déposée soulignait que le nom était interprété comme « une inscription misogyne faisant la promotion de la violence envers les femmes ».

Le ministère a donc choisi de retirer l'immatriculation, ne voyant pas comment on pourrait préciser qu'il s'agissait d'un patronyme. On a ensuite offert à M. Grabher de choisir une plaque avec une autre inscription, tout en remboursant le coût de la plaque personnalisée.

Lorne Grabher se rappelle que son père a enseigné à ses enfants à être fiers de leur nom et de leurs origines. Il reconnaît qu'il lui est arrivé de devoir expliquer l’inscription, mais que jamais cela n’a offensé qui que ce soit, certains riant même de la coïncidence.

M. Grabher est bien au fait de la controverse suscitée par les propos du président Trump envers les femmes. « Donald Trump est une autre personne. Il est stupide et il n'aime personne. Je ne crois pas qu'on devrait me placer dans la même catégorie », plaide l’homme.

Qu’à cela ne tienne, M. Grabher a depuis reçu une autre plaque d'immatriculation de son fils vivant en Alberta, plaque qu’il a installé à l'avant de son véhicule. « J'en suis fier. À ma connaissance, en Nouvelle-Écosse, on peut placer ce qu'on veut à l'avant de nos véhicules », conclu-t-il. 

{EXTERNAL_{RECOTOOL}}

Partager sur Facebook
89 89 Partages

Source: CBC et Radio-Canada · Crédit Photo: MTL Times