Nouvelles générales : Interrogés, les Québécois révèlent être grandement préoccupés par ceci…

Interrogés, les Québécois révèlent être grandement préoccupés par ceci…

C'est une grande source d’inquiétude pour tous…

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
80 80 Partages

Sondés sur le sujet, une grande majorité de Québécois affirme que l'isolement des personnes âgées est un problème important et préoccupant pour eux partout dans la province.

C’est ce qui ressort d’un sondage Léger dévoilé ce week-end par l'organisme Les Petits Frères qui se dit «heureux» de voir que les Québécois sont «très préoccupés» par cet enjeu. Pas moins de 94 % de répondants ont affirmé considérer cet enjeu comme important, rapporte le quotidien La Presse.

Le sondage mené auprès de 1005 personnes âgées de 18 ans et plus montre aussi que 95 % de Québécois estiment que l'isolement ou le fait de vieillir seul pour les aînés affectent directement leur santé.

Dans le questionnaire, les répondants devaient indiquer, sur cinq enjeux, celui auquel ils accordent le plus d'importance. La question des conditions de vie des aînés se classe au second rang des préoccupations, à 26 % de sondés, soit deux points de pourcentage de moins que l'enjeu des enfants malades qui trône au sommet.

Beaucoup de travail reste cependant à faire selon la directrice générale de l'organisme, Caroline Sauriol. Quand on demande aux sondés s'ils sont prêts et disposés à «poser un geste concret pour lutter contre l'isolement des aînés», à peine 12 % répondent par l'affirmative. «Alors on voit que c'est une préoccupation croissante, mais qu'on n'est pas encore près d'un grand mouvement social qui pourra transformer la situation», note Mme Sauriol.

La consultation, réalisée entre le 24 et le 26 avril, se veut le coup d'envoi de la campagne «Aimons jusqu'au bout» de l'organisme Les Petits Frères qui invite aussi les citoyens à signer une déclaration pour appuyer la cause. «C'est un geste symbolique, mais qui pourra mener à d'autres gestes. Nous, ce qu'on veut, en quelque sorte, c'est apprivoiser les gens et leur indiquer des moyens d'agir», a précisé Mme Sauriol.

Les Petits Frères est un organisme qui existe depuis 55 ans et compte près de 2000 bénévoles qui visitent ou accompagnent des personnes âgées. 

Partager sur Facebook
80 80 Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Archives