Nouvelles générales : Jean-Luc Mongrain compare le racisme à un virus.

Jean-Luc Mongrain compare le racisme à un virus.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
0 0 Partages

Alors que les États-Unis se retrouvent présentement sous les projecteurs en raison du traitement que le pays réserve aux Noirs, l'animateur Jean-Luc Mongrain a rappelé à la population québécoise qu'elle n'avait pas de leçon à donner à ses voisins du sud.

C'est dans une vidéo qu'il a publiée sur Facebook que Jean-Luc Mongrain s'est demandé si la population québécoise était raciste, pour aussitôt déclarer qu'il pensait que c'était bel et bien le cas. L'animateur a poursuivi en indiquant aux Québécois et aux Québécoises qu'il ne fallait surtout pas se laisser prendre au piège des comparaisons avec d'autres nations.

Selon Mongrain, un questionnement collectif est nécessaire, mais il demandera une certaine introspection de la part de la population: "La réalité, c'est que le racisme, c'est quelque chose qui nous habite intérieurement, profondément et intimement. C'est comme un virus. Et on ne le sait pas, et là, on rencontre des gens et on se nourrit de nos propres préjugés parce qu'on ne les connaît pas. On a gardé trop longtemps, contrairement à la pandémie, la distance avec ces gens-là parce que ho!, ils ne sont pas comme nous. Cette réalité-là, nous la vivons ici."

Tandis que du côté des États-Unis, on compte une population beaucoup plus dense que du côté du Canada, l'animateur a fait remarquer que cela pouvait avoir un impact très significatif d'un point de vue statistique. Ainsi, il ne faudrait surtout pas croire que le Canada a moins de problèmes avec le racisme, seulement parce que les statistiques le démontrent: "Ce n'est pas la statistique qui compte. C'est de savoir que réside en chacun de nous une possibilité d'avoir des préjugés envers l'autre. Et ça parle de couleurs, ça parle d'origine, mais ça parle aussi entre nous, parce qu'on est pas pire dans le monde du préjugé entre nous, gens caucasiens."

Enfin, l'animateur a invité la population à prendre conscience des inégalités quant au traitement réservé aux Noirs ici au Québec, en prenant notamment pour exemple l'histoire concernant le Dr Jean-Robert Ngola, qui travaille dans la région de Campbellton, et qui a été suspendu par le Réseau de santé Vitalité à la suite de l'éclosion de COVID-19 dans le Restigouche.

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: Facebook · Crédit Photo: Capture d'écran