Nouvelles générales : Justin Trudeau: «On sait que ce ne sera pas un été comme les autres»

Justin Trudeau: «On sait que ce ne sera pas un été comme les autres»

Tous les détails à l'intérieur.

Publié le par Grands Titres dans Nouvelles générales

Alors que la crise sanitaire a bouleversé la vie des Canadiens, le premier ministre Justin Trudeau a tenu à les prévenir que l'été qui s'en vient ne sera pas comme les autres.

C'est Radio-Canada qui rapporte cette nouvelle qui risque de susciter de nombreuses réactions. En effet, Justin Trudeau a annoncé que l'été 2020 ne sera pas comme les autres. «Les décisions que les familles vont prendre pour cet été dépendront énormément de la région, de la province dans laquelle ils se trouvent, des règles qui vont être en place à partir du mois de juillet. On est encore un petit peu en avance pour prédire de quoi ça va avoir l'air, mais on sait que ça ne sera pas un été comme les autres. Ça va être une situation où les familles, les individus vont devoir prendre des décisions qui seront différentes de celles prévues il y a 6 mois». 

Justin Trudeau a également indiqué qu'il comprenait l'impatience des Canadiens à retrouver une vie normale. «On veut tous savoir ce qui va se passer dans les semaines à venir, dans les mois à venir. Tout ce qu'on sait, c'est que les gens doivent garder les mesures de distanciation physique, restez chez eux le plus possible. C'est la façon qu'on va se protéger, qu'on va s'assurer qu'on pourra en sortir le plus rapidement possible». 

Le premier ministre est également revenu sur la situation dans les parcs nationaux. «Les parcs nationaux vont rester fermer en fin de semaine, mais certains vont rouvrir le 1er juin. Vous allez pouvoir profiter des sentiers et des espaces verts en respectant les consignes de distanciation physique, mais on doit rester prudent. Et on doit être prêt à s'adapter aux nouvelles circonstances. C'est pourquoi à partir du 1er juin, les bateaux de plaisance ne pourront pas se rendre dans les zones côtières de l'Arctique canadien ou dans les zones côtières du nord du Québec et du Labrador». 

Il a tenu à préciser que ces mesures sont nécessaires, mais qu'elles ne seront pas éternelles. «C'est ce qu'on doit faire pour se protéger les uns les autres. Faut se rappeler par contre que c'est pas pour toujours et si chacun fait sa part, on va passer à travers».